Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 08:06

 

 

Nicolas:

Bon, alors, mes découvertes de l'été:

 

- Bouquins:
La troisième révolution industrielle, Jeremy Rifkin. Une sorte de visionnaire qui propose d'allier la technologie de l'internet et celle des nouvelles sources d'énergie (éolienne, solaire, hydrogène...) pour créer une nouvelle ère industrielle durable, écologique et basée sur la communication, la coopération et l'échange intelligent de l'énergie. Une gageure, une utopie me direz-vous. Et pourtant, de nombreux politiques et industriels y croient. Il expose des exemples concrets de mise en place de ses théories sur le terrain (San Antonio, Monaco, Utrecht, la région Nord Pas de Calais...) et de coopération avec de haut dirigeants comme Baroso ou Merkel (pourtant pas vraiment des gauchistes écolos-bobos...). Passionnant.

Le trône de fer: pour ceux qui connaissent et aiment la série, je vous recommande chaudement les livres. De bons pavetons mais qui s'avalent en un rien de temps. Dans un royaume imaginaire, les complots, trahisons, alliances, guerres et tractations pour l'accès au pouvoir. Rien à voir avec le Seigneur des Anneaux: ici point d'elfes ni de magiciens mais une ambiance féodale teintée de références à peine masquées à notre histoire moderne. Le tout dans un style d'écriture ciselé. Un best-seller qui le mérite.

-Musique:

Pas grand chose à se mettre sous la dent mais quand même deux bonnes découvertes.

La femme, album Psyho Tropical Berlin: une pop psyché synthétique barrée et hypnotique sur des textes aux apparences loufoques mais qui, si on les écoute attentivement, révèlent une écriture très subtile, oscillant entre humour déjanté (Antitaxi) et/ou noir (voire très noire: "Saisis la corde" ou "Le blues de Françoise"). Bref, un album à dompter avant de l'adopter. https://www.youtube.com/watch?v=3y_nP8GGGdY 

Orval Carlos Sibelius album Super Forma: encore de la pop-rock psyché, lyrique à souhait, qui pioche chez les Who, les Floyds, les Beachs Boys, la musique orientale... Un disque complexe écrit et joué par un type simple (Axel Monneau à l'état civil) qui se qualifie lui-même comme un "pas musicien". C'est peut-être là le secret de cet album profond, complexe et surtout magnifique qui vous pénètre par les oreilles pour se perdre dans les méandres de vos aires cognitives et ne jamais en ressortir. Pour votre plus grand bonheur, je l'espère, en tout cas pour le mien, ça c'est certain. Rien à jeter, c'est assez rare pour être souligné. A écouter au casque ou alors très fort dans le salon.

 

 


 

Audrey:

Mes découvertes de l'été sont: Jane Eyre en lecture, la série toujours aussi géniale inspirée de l'œuvre Game of thrones, et le film superbe, éblouissant, de Xavier Dolan Laurence Anyways, qui reste pour l'instant mon film de l'année.


Laurence-Anyways-Xavier-Dolan-2012

Enfin, j'ai découvert hier soir une toute petite partie de l'œuvre du photographe Sebastiao Salgado qui expose à Paris "Genesis", mais cela m'a donné l'eau à la bouche...
Voilà pour mes découvertes coups de cœur!

  sebastiao

 

sebastiao3

 

Sebastião Salgado Genesis-3

 

 

 

 

Margaux:

Musique -Bakermat et Klinglande (ca me fera toujours penser a la plage), la BO de Good Morning England (une bonne compile de vieux tubes rock)

Litterature -Le Guide du Routard du Maroc :) (mouiii pas terrible niveau littérature ces derniers temps)

Cinema -Kick ass 2 (si on aime les comics, et qu'on a vu le #1)

Peinture -La Tour Paris 13 (ou la magie du Street Art prend son sens) --- http://www.tourparis13.fr/ 

Photographie -mes photos de vacances sont plutôt réussies!  --- http://www.pinterest.com/GommieGowmette/loved-places-around-the-world/ 

Pays -Je reste la 1ere fan dou PORTOUGAAAAL et j'ai découvert Porto cet été, une ville absolument magnifique.

 

 


 

Patrice:

Nous y voilà... un mail pour parler de mes découvertes culturelles de l'été.

 

J'ai eu beau cherché le chien andalou de Bunuel, mais en Cantabrie, ça semble bien difficile. Nous avons dû nous contenter de celui du musée Guggenheim. Un puppy de Jeff Koons nous y attendait. Drôle de clebs et sorte de gardien du musée qui pourrait dévoiler des dents bien rondes dignes d'un manga japonais! En fait ça ne sert à rien de vraiment s'interroger sur la présence de cette sculpture de fleurs. On n'aime ou on n'aime pas. Moi, j'aime bien comme mes enfants et comme les milliardaires nouveaux riches ou Bernard Madoff.

 guggenheim2

 

Pour ceux qui aime Wallace et Gromit, venez donc découvrir la fontaine Wallace du parc de Blossac de Poitiers. En commun: le nom. Pour Gromit, il faudra chercher plus loin. Aujourd'hui elles décorent nos paysages urbains sans faire dans la démesure... autrefois elles avaient un dessein supplémentaire: lutter contre l'ivrognerie. A une époque où les problèmes d'approvisionnement en eau étaient problématiques (à Paris, pas chez moi) les plus pauvres se réfugiaient dans la consommation de nos pires vins. Et notre bon philanthrope anglais Sir Richard Wallace trouva une solution en finançant ces fontaines.

 wallace

 

Le J'aime... c'est mon école.

 Photo j'aime

 

Un escargot se cache dans les escaliers d'un bâtiment de Laredo. Les gastéropodes sont chez nous. Ils nous ont envahis, il y a bien longtemps et dévorent nos appartements sans même que l'on s'en aperçoive. Méfiez-vous... prenez l'ascenseur, c'est moins dangereux, ils finissent toujours par vous recracher quelques part entre le premier et le dernier étage.


escalier

Découverte d'un street art étonnant... blublu.org

 

 


 

Nadine:

Jacques Bertin, car il nous a enchantés cet été à Loctudy…

http://www.youtube.com/watch?v=5HMe7fugbNM

 

 


 

Martine V.:

La demande de Noémie sera un peu difficile à partager car c’est un festival de musique et qu’il faudrait pouvoir le reproduire ... mais à http://www.belleilemusique.com/index.htm, on peut entendre quelques passages musicaux. Ce qui fait le charme et qui attache ?
Les musiciens sont tous des enseignants (de divers conservatoires) autant que des concertistes, qui, autour d'une académie estivale d'une dizaine de jours regroupant des élèves de partout en France et de Belle-Ile, offrent le soir des concerts de musique de chambre.
Ces concerts témoignent d'une grande entente et de complicités artistiques entre les musiciens. Plutôt que de virtuosité, même si ces concerts n'en manquent pas, c'est de sensibilité qu'il s'agit, avec la découverte de compositeurs contemporains aux côtés de grands classiques : on sent bien que des pédagogues sont à l'œuvre :-) mais c'est plus profond que cela.

Les concerts ont lieu dans des églises de l'île (prendre des coussins, les bancs prévus pour tenir éveillés pendant la messe n'assurent pas un confort d'écoute fabuleux ...) mais aussi dans des lieux étonnants, comme le Grand Phare de Goulphar ou le devant du fort Sarah Bernhardt - avec accompagnement de mouettes pour ce dernier lieu).
La présence des jeunes participants à l'académie, auprès des habitants de l'île, des touristes et des mélomanes ajoute au côté convivial et sans façon d'un ensemble musical captivant.

 

 

 


Hervé :

Meuhnon, Noëmie, ne va pas croire que j'aie oublié ton invitation à te raconter nos coups de cœurs de l'été, mais je me suis vraiment creusé le citron pour essayer d'en trouver... car la récolte 2013 ne m'a pas semblé mémorable. Peut-être parce que, sous votre influence, je me suis mis à lire des polars?!... (sans rancune):

 

. Des clous dans le coeur, de Danielle Thiery = prix du quai des orfevres 2013(!!) = nullissime;

. St Sépulcre de Patrick Besson : récit picaresque et moyenâgeux, dont la lecture ne me semble pas indispensable;

. Le Prédicateur, de Camilla Laeckberg : même ma suédoise préférée m'a déçu: le style est toujours aussi plaisant, mais le scénario me semble trop tarabiscoté et tiré par les cheveux; pour l'instant La Princesse des Glaces reste ma référence;

. Forteresse Digitale de Dan Brown: thriller informatique au cœur de la NSA (dont on parle beaucoup ces temps-ci) ; scénario très futé, qui aurait mérité d'être exploité par un auteur un peu plus subtil;

 

.Bangkok 8 de John Burdett: plongée dans les bas-fonds de la prostitution, du meurtre et de la corruption à Bangkok: sur fond d'asiatisme et de bouddhisme de supermarché, on sent trop à son style accrocheur, qu'il exploite un filon facile et sans doute  rémunérateur;

.Mes nuits sont plus belles que vos jours de Raphaele Billetdoux = un titre tellement beau que je croyais qu'il était de Jean Dormesson... hélas, le texte était tellement ennuyeux que je ne crois pas être allé au bout;

.La délicatesse de Daniel Foenkinos : c'est le syndrome de Eric Emmanuel Schmitt: il écrit avec tellement de facilité et d'humour qu'il néglige de se relire.

Alors, après cette suite de déceptions, aurais-je eu un avis favorable, voire un coup de coeur??

Eh bien oui! il s'agit de Le club des incorrigibles optimistes de J. Michel Guenassia: c'est une jolie chronique de l'adolescence à Paris dans les années 60, sur fond de guerre d'Algerie, à travers le quotidien d'un bistro où se retrouvent quantité d'immigrés politiques de tous bords, pour jouer aux échecs... d'où un entrelacs de destins et de rencontres, souvent cocasses, qui donne à ce bouquin original un charme et une profondeur que l'on savoure vraiment avec plaisir.

Quant aux autres manifestations culturelles de l'été, expositions et concerts, on les a consciencieusement tous loupés.

Voilà pour mon compte rendu; je suis impatient de lire celui de vos autres amis, et surtout le vôtre, pour relever un peu le niveau de satisfaction...

 


 

Noëmie:

 

Mes jolies découvertes estivales…

 

La voix chaude et vibrante de Benjamin Clementine,

http://www.youtube.com/watch?v=7Dc5BQ31iLw 

celle si joliment éraillée d’Alex Hepburn, qui me rappelle un peu Janis Joplin (oui, rien que ça !) : http://www.youtube.com/watch?v=232Dg0U1dDg 

 

Le « Roméo et Juliette » déjanté et poétique de Jonathan Levine : Warm Bodies. Un film qui m’a donné des papillons dans le ventre et une belle dose de bonheur.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=190969.html

Dans la même gamme (une pointe de poésie, un grain de philosophie et un petit truc en plus qui vous rend tout heureux et léger) : Life of Pi, de Ang Lee, et Les Bêtes du sud sauvage, de Benh Zeitlin. Pour ce dernier, la BO est sublime et le scénario unique en son genre, ce qui ne gâte rien…

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=54343.html

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=200333.html

 

En littérature, différents styles et différents genres, mais toutes de très belles découvertes :

- Pour la découverte d’un très beau classique : Tess D’Urberville de Thomas Hardy. Un roman qui nous vient de l’Angleterre du 19ème mais qui est d’une modernité déconcertante. Un petit bijou sombre et brillant comme un saphyr.

- Pour la détente et ce petit bonheur de lecture de ne pas avoir envie de poser le livre : Hunger Games de Suzanne Collins (merci Nadine !) côté science-fiction et Sorry de Zoran Drvenkar côté polar (merci Marion !). Pour les amateurs de romans policiers, je conseille vraiment celui-ci car il allie un style d’écriture travaillé, un suspense haletant et une intrigue superbement construite. Que demander de plus !

- Pour l’OVNI de l’été, 1Q84, d’Haruko Murakami (merci David !). Une très jolie étrangeté venue du Japon, qui mêle poésie, suspense, très belle histoire d’amour (pas cucul !) et ce petit trait que je trouve charmant et très japonais, où les frontières entre fantastique et réalité s’abolissent et se fondent les unes dans les autres.

 

En peinture, l’artiste Simon Hantaï. En pliant, froissant, peignant puis dépliant ses toiles, ce peintre a fait de son œuvre une collection pleine de couleurs, de motifs en éclats et pétrie de ce choix artistique que je trouve très beau : « Faire de l’exceptionnellement banal »…


haitai 1


Hantai 4

 

hantai 2

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article

commentaires