Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 07:56

 

 

 

Annex---Bogart--Humphrey--High-Sierra-_06.jpg

Humphrey Bogart dans Sierra Leone (1941)

 

 

 

 

Quels sont les meilleurs polars que vous ayez lu

et dont vous conseilleriez la lecture?

 

 

 

 

Benoit : Je te conseille vivement (si bien sûr, tu ne les as pas déjà lus) de lire James Ellroy. Et particulièrement 2 séries de bouquins qui sont, à mon sens, ce qui se fait de mieux dans le genre :

 1 - La tétralogie «Le Quatuor de Los Angeles» : Le Dahlia Noir, Le Grand Nulle Part, L.A. Confidential et White Jazz.

2 - La trilogie «Underworld USA» : American Tabloid, American Death Trip et Underworld USA.

 

 

 

 

Nicolas: Les meilleurs polars que j'ai lu...
Comment ne pas commencer par l'incontournable Connelly et ses deux chef-d’œuvres que sont Le Poète et Créance de Sang. Deux histoires de tueurs en série, l'une sombre qui entraîne Bosch, le héros, dans les bas-fonds de la nature humaine et l'autre ciselée à souhait qui fait travailler les méninges grâce à un suspense savamment orchestré.
J'enchainerai ensuite avec RJ Ellory, Seul le silence, une ambiance de bayou au fin fond de la Lousiane incroyablement bien rendue par son écriture ultra sensitive et Vendetta que j'ai tout simplement lu d'une traite, tellement cette histoire d'affranchi m'a subjugué.
Un petit détour par le maître Lehane, avec Mystic River et Shutter Island, chef-d'oeuvres du genre, mais sans snober la série des Kenzie et Gennaro pour la qualité de la galerie des personnages.
Je m'autoriserai un crochet vers Pennac et ses Malaussène qui, s'ils ne sont pas de polars, n'en restent pas moins d'excellents policiers.
Du coup, j'en profiterai pour dire bonjour à D.E. Westlake qui a inventé le genre "policier fendarissime" avec son personnage de Dortmunder, voleur poisseux qui n'arrive qu'à s'entourer de bras cassés auxquels il ne peut rien refuser parce que, merde, ce sont ses potes quand même.
Un petit coucou à Dard et ses San Antonio, qui ont été mes premières lectures policières.
Et enfin, histoire de se replonger dans le côté obscure de la force, je nous mettrai en dessert Le Dernier Baiser de Crumley. D'abord pour sa première scène, monumentale et ensuite pour tout ce que Sughrue véhicule de l'idéal anarchiste: la drogue, les femmes fatales, la picole, les road trip à sillonner le sud des States dans de pures américaines mais aussi et surtout l'engagement, l'amitié et la fidélité envers ses convictions.
 

 

 

 

 

 

Ania : Les meilleurs, je ne sais pas mais récemment, je suis tombée amoureuse de Marinina, une femme écrivain russe. Elle nous fait découvrir une Russie corrompue et meurtrie avec une certaine élégance. Son héroïne fétiche, Kamienskaïa, inspectrice à la police criminelle de Moscou, avec sa logique implacable, son manque de féminité et sa ténacité, m'a charmée. 

Ça se lit vraiment bien.

 

 

 

 

 

Arnaud : Pour moi, l'un des livres que j'ai beaucoup aimé est L'échiquier du mal de Dan Simmons. Il oscille entre le polar, le thriller, le roman fantastique et d'espionnage, il aborde la thématique de la manipulation, dans ses nombreuses variantes. Il fait référence à l'une des périodes les plus sombres de notre histoire (la seconde Guerre Mondiale ) tout en faisant raisonné le monde contemporain toujours aux prises d'une nature humaine incorrigible, pour enfin nous dire que tout change (en apparence )  mais que rien ne change (au fond). Constat donc amer et pessimiste mais le livre en vaut largement le détour.

Pour en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/L'%C3%89chiquier_du_mal

Sinon, il y a Fred Vargas, dont j'ai aimé la plupart des livres, mais surtout Un lieu incertain.

Il y a aussi Maurice G Dantec, avec La sirène rouge. 

 

 

 


 

Marie :  Je ne lis pas beaucoup de polars ni de romans noirs en fin de compte... Un seul bien sympa me revient en mémoire : La Maldonne des Sleeping, de Tonino Benquista, qui vous entraîne dans un huis-presque-clos dans le train de nuit vers Venise et vous fait découvrir tout l'envers du décor des trains-couchettes et leurs étranges occupants errants…

 

 

 

 

 

Priscille :  Je voulais juste te donner le nom d'un bouquin qui m'avait bien surprise: j ai eu la chance de rencontrer l'auteur lors d une émission-radio et de lire, un peu par hasard, ce bouquin qui ne fait pas dans la dentelle et qui n est pas très long: Sur les rives, de Michel Vezina.

 

 

 

 

 

Noëmie : : Comme mon homme et moi partageons les mêmes goûts en matière de polars, il va y avoir quelques redites…
Les meilleurs polars que j’ai lu et que je conseillerai à des amoureux du genre sont :
-    Créance de Sang, de Mickaël Connelly, pour la façon dont il a réussi à tenir le lecteur en haleine du début à la fin et à lui offrir une fin retentissante, digne de tout le reste du bouquin (et chacun sait que réussir la fin d’un polar est peut-être l’exercice le plus difficile de ce genre littéraire…). Ce n’est pas le style que je préfère chez Connelly mais la façon magistrale avec laquelle il conduit le lecteur exactement là où il le voulait, et où toutes les petites pièces de puzzle qu’il sème au long de son livre se mettent soudain en place à la toute fin du roman, comme une mécanique parfaitement huilée…
-    L’extraordinaire polar de Dennis Lehane qui se découpe en deux tomes : Un dernier verre avant la guerre et Ténèbres, prenez-moi la main. Deux livres sombres, superbement écrits, et qui a le mérite d’offrir au lecteur deux personnages de choix, sous la forme inattendue d’un couple de détectives. Suspense haletant, personnages charismatiques (côté tueur comme côté détectives…) et style d’écriture travaillé, tout y est.
-    Dans un tout autre genre, mon chouchou, le désopilant Donald Westlake, qui a eu la bonne idée de tirer sa révérence le même jour que ma Mamette. C'est une parenthèse mais il y a quelque chose de très réconfortant à savoir qu’elle a fait la route avec un monsieur aussi hilarant...

La série des Dortmunder est pour moi la meilleure à lire, car ce personnage de gentil truand à la poisse indescriptible est tout simplement la garantie de rire du début à la fin du livre. Mes préférés de la série (à lire au choix, ils sont tous bons, mais dans cet ordre !) : Pierre qui roule, Dégâts des eaux, Comment voler une banque, Jimmy The Kid et pour moi le meilleur (mais forcément à lire après quelques autres...), Au pire, qu’est ce qu’on risque ?
-    Autre excellent auteur que je viens récemment de découvrir : William Bayer. A mon humble avis, ses deux meilleurs polars sont Wallflower et Le rêve des chevaux brisés. Deux romans très noirs qui offrent successivement au lecteur un personnage de tueur hors du commun et parfaitement fascinant et pour le second, une atmosphère très cinématographique à la Humphrey Bogart.
-    Et je finirai par le roman policier qui a su me donner le goût du genre, lorsque j’avais 12 ou 13 ans : le tristement méconnu La maison biscornue d’Agatha Christie. Un roman inattendu, qui sert sur un plateau  l’un des coupables le plus étonnant qui soit…

 


Pour finir, je vous livre le « Top Five » que la rédaction du magazine Lire avait conseillé à ses lecteurs dans un numéro spécial il y a un an. J’avais choisi de leur faire confiance et avais acheté les quatre que je n’avais pas lus. Je ne l’ai pas regretté :
-    Le Poète de Mickaël Connelly
-    Je ne vous aime pas, d’Eric Cherrière
-    Noir Océan, de Stefan Mani
-    Seul le silence, de R.J. Ellory
-    Dead Zone, de Stephen King

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article

commentaires