Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 10:22

 

 

 

Quand on va au cinéma, on lève la tête.

Quand on regarde la télévision, on la baisse.

 

Jean-Luc Godard

 

 

hitchcock604.jpg

Monsieur Hitchckok...

 

 

 

Quel est le film qui...

 

  • vous sert (ou devrait vous servir) le plus de cadeau?

> Priscille : Offrir un film en cadeau, ça doit visiblement pas être mon truc, vu que je cherche depuis un bon moment déjà...


> Seb : Un coffret des films de Blier (Buffet Froid / Les Valseuses ).


> David : Ba muà (Three seasons), magnifique film vietnamien du réalisateur "viet kieu" américain Tony Bùi, pour faire découvrir la vie quotidienne et la poésie de mon pays d'adoption.


> Marion : Into the Wild.


> Nicolas : Ghost Dog de Jarmusch: un film superbe, excellemment bien réalisé avec un Forest Whitaker monumental.


> Audrey : Sur mes lèvres (2001) de Jacques Audiard, mon réalisateur fétiche. Et le film Tango de Carlos Saura (1998) que j'ai offert de nombreuses fois.


> Hervé : Légende d'automne.


> Dom : Les Femmes du sixième étage à voir absolument, Luchini y est remarquable comme d'habitude!


> Arnaud : La nuit du chasseur de Charles Laugthon avec Robert Mitchum, chef d'œuvre absolu du cinéma, son auteur n'a fait qu'un seul film d'ailleurs. 

Dossier secret de Mr Arkadin d'Orson Wells : un polar en forme d'aventure, aux accents très Shakespeariens, où un homme est à la recherche d'un objet fétiche de son enfance "Rosebud", objet clé de toute une existence, celle d'une milliardaire. Cette histoire est inspirée de la vie d'un mania américain dont j'ai oublié le nom. Chef d'œuvre absolu méconnu.

Et bien d'autres encore : Paris-Texas, Blade Runner, Ran, Les 400 coups, Fenêtre sur cour, Soy Cuba, Blue Velvet...

 

> Fanny : Slumdog Millionaire pour toutes les émotions et sentiments qu'il m'a fait ressentir... et la bande originale est juste géniale!!!


> Amandine : Ça dépend à qui je dois l’offrir… Le plus souvent, j’ai eu envie d’offrir Douze Hommes en Colère parce qu’il est génial et qu’il n’a pas pris une ride, mais après selon les gens c’est très subjectif… Récemment j’ai offert Shawn of the Dead à mon frérot parce qu’il m’a fait énormément rire et que c’est une bonne comédie anglaise comme je les aime.

 

> Marie : Good morning England, so british!! Une bonne dose de rock ça fait toujours un chouette cadeau.

 

> Noëmie :  Be Happy, de Mike Leigh. Un film qui remplit la plupart des critères de ce questionnaire : une petite merveille qui fait tomber amoureux de son personnage principal, qui fait rire aux larmes et qui surtout, offre une très belle philosophie de la vie et de ce que devraient être les relations entre les gens. Ou alors, Douze hommes en colère, de Sydney Lumet. Un film de 1957 avec Henri Fonda, qui reste l'un des meilleurs films que j'ai vu. 

 


 


  • vous a fait tomber amoureux de son acteur/actrice?

> Priscille : Danse avec les loups ou Le Grand Bleu... ben oui l’adolescence est une période sensible!!!


> Seb : Je sais pas si je suis tombé "amoureux" d'elle dans un film en particulier mais j'adore l'actrice Julie Depardieu et j'adore La faute à Fidel de Julie Gavras dans lequel elle joue. Puis, je fais un tir groupé familiale avec la découverte du grand Gégé dans Les Valseuses. D'ailleurs si vous n'avez pas vu sa réponse à son incident dans l'avion ça vaut le coup d'œil :

http://www.youtube.com/watch?v=K3DtjVgoBI0 


> Béné : Edouard Baer dans Mensonge et trahison et plus si affinités  mais je ne me souviens plus du film…c’est môche. Robert Redford dans Out of Africa. En même temps plus je réfléchis, plus la liste est longue… Question trop compliquée… suivante.


> David : La Boum avec Sophie Marceau, bon je devais avoir douze ans la première fois que j'ai regardé ce film...Mais depuis Sophie Marceau est restée mon coup de cœur, peu importe la qualité de certains films dans lesquels elle a joué. Le plaisir de la voir et de l'entendre me font oublier tout le reste!


> Marion : Puis-je vraiment l’avouer… Tant pis, je me lance : Et au milieu coule une rivière.


> Nicolas : Difficile à dire étant donné que j'ai du mal à reconnaitre les acteurs des films, tellement je les identifie à leurs personnages...
Je dirais: du point de vue charnel, Emmanuel Béart dans Manon des Sources et du point de vue du charisme, probablement Brad Pitt (mais pas dans Et au milieu coule  une rivière, rassure-toi) et Ed Norton, dans Fight Club. Je me souviens m'être dit: "Putain, qu'est-ce que j'aimerais avoir les couilles d'être Tyler Durden!".


> Audrey : Trois couleurs: Bleu de Krzystof  Kieslowski, avec Juliette Binoche.


> Hervé: Nathalie Wood dans West Side Story...


> Dom : Même si c'est d'une autre époque le beau Sydney Poitiers, dans tous ces fims (quand il était jeune bien sûr!).


> Arnaud : Mon cœur a tremblé pour l'actrice Marisa Berenson dans Barry Lyndon de Kubrick, une véritable beauté diaphane, dans ce film elle parvient à contenir sa passion amoureuse et les tragédies derrière un masque d'une beauté absolue.

Mais aussi Uma Turman dans Bienvenue à Gattaca, j'aime ce genre de beauté froide qui comme l'actrice précédente sait montrer ses sentiments mais avec un voile subtile de pudeur. Absolument flamboyante. Mon actrice préférée pour longtemps.
 

> Fanny : Working Girl, Copycat,  Alien... mais c'est bien sûr Sigourney Weaver!!! Je lui trouve un charisme énorme et la scène de basket-ball dans Alien Resurrection, reste une de mes scènes préférées, tous films confondus.

http://www.youtube.com/watch?v=rOrTfA8QZyI

Et également Kevin Spacey, j'adore sa façon de jouer  (Usual Suspect, Ordinary Decent Criminal, La Vie de David Gale...).

 

> Amandine : Alors là, question à ne pas poser à une ex-fanatique ! (Peut-être pas si ex que ça d’ailleurs). J’ai eu une véritable passion pour Dicaprio (Merci Titanic) à quinze ans, et pour Patrick Swayze après Dirty Dancing évidemment… sinon plus récemment c’est Ryan Gosling (dans The Notebook, mon côté fleur bleue a eu le dessus, comme toi ma petite Noémie) ou encore dans Blue Valentine où il est très touchant en père et en amoureux délaissé.

 

> Marie : Une journée en enfer, j'avais 16 ans et Bruce avait l'air si mâle dans son marcel!

 

> Noëmie : Bien sûr, il y a et il y aura toujours Georges Clooney... Ca a commencé  lorsqu’il était médecin sauveur d’enfants dans Urgences et ça a continué avec le reste de sa filmographie, aussi hétéroclite que géniale : Hors d’atteinte de Soderbergh, Bienvenue à Colinwood des frères Russo, etc, etc…

Et puis dans un autre genre, il y a Tomer Sisley dans Largo Winch. Le mélange séducteur-globe trotter-avec juste ce qu’il faut de douleur et d’humour dans le regard, ça m’a fait fondre...

 

 


  • vous a fait le plus pleurer?

> Priscille : Réponse immédiate, Dieu sait que j’ai pleuré nombre de fois mais là... L’étrangère de Feo Aladaq, vu cet hiver et qui m a mise dans un état indescriptible.


> Seb : Je pleure pas souvent alors j'ai du fouiller dans ma liste de film et ouais The Constant Gardener,  bien troublé...


> Béné : Out of Africa et La Couleur Pourpre. Une vraie fontaine à chaque fois.


> David : La Passion du Christ de Mel Gibson. Au-delà du caractère spirituel, c'est surtout la façon crue de filmer un homme qui accepte toutes les souffrances au nom d'une idéologie et la haine que d'autres hommes peuvent manifester et qui les amènent aux pires horreurs. Je crois que c'est la seule fois que j'ai fondu en larmes au cinéma!


> Marion : La Vie est Belle.


> Nicolas : Heu... j'ai forcément déjà  pleuré devant un film. Mais j'ai dû refouler ça tellement loin dans mon inconscient qu'il va me falloir une analyse pour répondre... Ah si, peut-être la scène finale de Ghost Dog, justement.


> Audrey : Dancer in the dark de Lars Von Trier (2000). J'ai pleuré toute seule sur mon canapé du début à la fin. Cela ne m'était jamais arrivé.


> Hervé : Bambi.


> Dom : Out of Africa avec un paquet de kleenex et un pot de fluff et toi Nono (mais ça fait pleurer sans faire mal!) parce que je n'aime pas les films qui font pleurer! 


> Arnaud : Je pleure rarement devant un film, mais celui qui m'a le plus ému a été La grande illusionde Renoir: film d'une humanité folle. 


> Fanny : Gorilles dans la Brume... je n'ai jamais pu le regarder à nouveau.

 

> Amandine : Certainement Le Patient Anglais. Je l’ai vu au cinéma et je me souviens de ma précipitation à essuyer mes larmes et à sortir de la salle en priant pour ne croiser aucune connaissance… Je l’ai revu récemment et rebelote ! Il entre dans la grotte, elle lui dit « Pauvre Idiot je t’ai toujours aimé, (ouin-ouin-ouin) et il ressort de la grotte en pleurant une heure après (re-ouin).

 

> Marie : Là encore l'adolescence : le Cercle des Poètes Disparus.


> Noëmie : Dancer in the Dark. J’ai passé toute la séance à me demander si j’allais sortir de la salle ou non. Je suis restée, je n’ai pas regretté mais je ne pourrais jamais revoir ce film une deuxième fois.

 

 

 

 

  • vous a fait le plus rire?

> Priscille : Le Dîner de Cons sûrement...mais je suis quand même une convertie à l’humour de la troupe du Spendid: les Bronzés,  le Père Noël est une ordure.


> Seb : La Cité de la Peur, cultissime !!


> Béné : Euristique du virtuel d'Eric Duyckaerts et toutes ses vidéos performance : un grand moment de fous rires avec deux amies chères au MACVAL.


> David : Les films de Charlie Chaplin. Il a inventé le film comique et l'a emporté à sa mort...


> Marion : La vie est un long fleuve tranquille.


> Nicolas : Y'en a tellement: Les Tontons Flingueurs (« Y'a comme un arrière goût de pomme »), La vie de Brian (« Always look on the bright side of life »), La Cité de la Peur (« Vous voulez un whisky? »), Les démons de Jésus (« C'est à  moi que tu m'exprimes  là? »).


> Audrey : Les bronzés font du ski (en particulier la scène dans le chalet avec les deux montagnards qui offrent le digestif).


> Hervé : Le Cirque et tout le reste de Charlie Chaplin.


> Dom : Sacré Graal des Monty Python.  Je l'ai vu au moins dix fois et c'est toujours aussi drôle!


> Arnaud : Amarcord de Frédérico Fellini : ce film est hilarant, il dénonce l'Italie fasciste et peint la "comédie humaine" la plus réjouissante que j'ai pu voir de toute ma vie. Parole de cinéphile. C'est un film qui devrait être remboursé par la Sécu, car il réconcilie avec la vie.

Lorsque j'étais petit c'était : Papy fait de la résistance.

 

> Fanny : Dikkenek... un film belge avec des répliques cinglantes comme j'aime. A voir absolument.

 

> Amandine : Le Père Noel est une Ordure, depuis que je suis petite. Ya rien à faire, « qu’est-ce que c’est que cette matière, c’est de la merde »… ça doit être le côté cérébral. Sinon récemment j’ai vu Incognito (qui est une belle daube au passage) mais Dubosc m’a fait hurler de rire quand il confond « Dumbo » et « Pinocchio ». Et aussi Tombe les Filles et tais-toi de Woody Allen, quand il dialogue avec un Humphrey Bogart imaginaire et surtout quand il fait semblant de boiter pour éviter de se faire agresser par des loubards. Ah, et aussi quand il invite une fille chez lui et qu’il enchaîne une cascade de catastrophes en essayant de paraître à l’aise… A voir, vraiment. C’est à pleurer de rire.

 

> Marie : Sacré Graal des Monty Pyton.


> Noëmie : Certains l'aiment chaud de Billy Wilder, Arsenic et Vieilles Dentelles de Franck Capra... Et dans un autre genre, à égalité : Le Père Noël est une ordure, Le Bison (et sa voisine Dorine) (un film réalisé et joué par Isabelle Nanty, avec Edouard Baer en cerise sur le gâteau) et Père et Fils, de mon chouchou Michel Boujenah.

 

 

 


  • vous procure le plus de plaisir coupable?

> Priscille : Crash.


> Seb : Avec du recul les Wayne's world. A ne surtout pas revoir maintenant : "engagement engagement ent ».


> Béné : Terre natale, ailleurs commence icipar Raymond Depardon.


> David : Eyes Wide Shut de Kubrick... no comment... hic!


> Marion : Love Actually, parce que c’est vraiment trop girly comme film !


> Nicolas : Bernie et C'est arrivé près de chez vous.


> Hervé : Le Bon, la Brute et le Truand.


> Arnaud : L'empire des sens de Nagisa Oshima pour son érotisme, c'est l'histoire d'une passion amoureuse qui comme toute passion amoureuse finit tragiquement. Un couple explore donc les méandres de la passion jusqu'à la mort. Film subliment mis en scène.

Pour sa dépravation et son sadisme, le film de Kubrick Orange Mécanique.

 

> Fanny : Dirty Dancing que je pourrai voir et revoir sans difficulté...  Je pense connaître les répliques par cœur, et j'ai toujours le même sourire niais et les frissons lors de la danse finale... Pourtant je dois bien l'avouer...ça reste très cucul comme film!!!!

 

> Amandine : Orange Mécanique et In the Cut de Jane Campion pour le côté pervers. La mélodie du Bonheur (cucul mais tellement chou), Les Goonies (pour le souvenir) et pas mal de Disney… Il y en a certainement beaucoup d’autres mais ça ne me revient pas… Je ne voudrais pas avoir l’air snobinarde ! 

 

> Noëmie : Comme mes copines Marion et Fanny, un film tout ce qu’il y a de plus girly et fleur bleue: The Notebook (N’oublie Jamais en français, c’est tout dire…)  de Nick Cassavetes.

 

 


  • vous a rendu insomniaque?

> Priscille : Aucun mais peut-être une petite tendance avec Funny games  du fou furieux Michael Haneke... plus jamais!


> Seb : Saw, le premier, que j'ai regardé seul la nuit sur mon PC portable avec les écouteurs dans une vieille maison qui craquait lorsque j'étais veilleur de nuit dans un foyer pour jeunes ados.


> Béné : American Dream et Black Swan d’Arnovsky.


> David : Le Cercle,  de Gore Verbinsky... « Allo? » ; « Il vous reste 7 jours… » ;  « Aaaaaaaaaaaahhhhhhh......... ». Quand le téléphone sonne la nuit, c'est l'angoisse...


> Marion : Le projet Blair Witch. Depuis j’ai compris que je devais arrêter les sensations fortes de ce genre.


> Nicolas : Asterix, le premier opus. J'étais resté dormir chez un pote après une soirée chargée, tout le monde pionçait, affalé sur la moquette du salon. Il devait être 4 heure du mat'. J'allume la télé et je tombe en plein milieu de ce navet. Je me souviens plus de la scène  mais j'ai été  littéralement affligé  par sa nullité. A tel point que je suis resté scotché en attendant la scène suivante et en me disant: "C'est pas possible, ils peuvent pas tomber plus bas". Résultat, j'ai regardé  le film jusqu'au bout en me faisant la même réflexion à chaque séquence.


> Audrey : Jurassik Park, quand il est sorti au cinéma, en 93 ; j'en avais pris plein les yeux et les oreilles, si bien qu'après, j'ai vraiment cru que mon lit était cerné par des véloceraptors. Et enfin, Le projet Blair Witch, l'unique film à m'avoir donné la chair de poule.


> Hervé : La Nuit des Morts Vivants.


> Dom : Midnight express! La liste de Schindler aussi, ces deux films m'ont donné des cauchemars longtemps!


> Arnaud : The Blair Witch Project : ce film assez récent m'a énormément dérangé, novateur à l'époque, je me suis longtemps interrogé sur le fait qu'il m'est tellement hanté pendant plusieurs semaines. Je crois en fait, que les scénaristes ont su puisés dans notre inconscient collectif pour faire vibrer nos peurs ancestrales et primitives. Mais là... c'est la seule explication bancale que j'ai trouvé après réflexion.


> Fanny : Freddy: les griffes de la nuit et le méchant clown de Ca... Je me souviens avoir très souvent regardé sous mon lit, voir si personne ne s'y cachait!!! 

 

> Amandine : Sans hésiter une seconde, Il est revenu (avec cette saloperie de « ça »…) et Chucky (même topo). Récemment, Blair Witch Project (je vois que je suis pas la seule) qui est le film le plus flippant que j’aie vu dans ma vie d’adulte.

 

> Marie : Qui veut la peau de Roger Rabbit, j'ai cauchemardé à cause des fouines pendant des semaines!

 

> Noëmie : Quand j’étais ado, Les Dents de la Mer (merci Spielberg, grâce à toi, je fais partie des abrutis qui ont maintenant peur de se baigner dans tous les endroits où ils n’ont pas pied… Même en eau douce…).

Plus récemment, The Strangers de Bryan Bertino. Je suis tombée sur ce thriller un soir où je n’arrivais pas à dormir (mais Nicolas, si…) et je n’ai pas pu déscotcher de ce film absolument effroyable où Liv Tyler et son amoureux sont les victimes d’un trio de malades s’étant introduits dans leur maison. Un film à tout petit budget mais à effet terrifiant sur le mental.

 

 

 


  • vous a fait prendre des décisions importantes dans votre vie (ou vous en a du moins donné envie...)?

> Priscille: Plein... Le Grand Bleu (c’est pas fou ca????), L’Auberge Espagnole, Vicky Cristina Barcelona, et beaucoup d’autres encore!


 > Seb : J'aurais pu facilement mettre Into the Wild, qui je sais a marqué beaucoup de gens et donné cette envie d'aventure et de retour à des valeurs plus proche des hommes et de la nature. Mais j'ai plutôt envie d'inscrire Gegen Die Wand de Fatih Akın dont certain passage m'ont furieusement donné envie de ne pas oublier comme il était bon de faire la fête.


> David : Je vais bien, ne t'en fais pas de Philippe Lioret... Ah la famille...!


> Marion : Le fabuleux destin d'Amélie Poulain : des envies de pimenter sa vie de petits bonheurs souvent...


> Nicolas : La Haine: après avoir vu ce film une dizaine de fois, je me suis dit: "C'est sûr mon gars, tu seras jamais de droite."


> Arnaud : Ce sont deux films en réalité que j'ai vu au collège au ciné club : Fenêtre sur cour d'Hitchcock et La Planète des singes qui m'ont donné envie jusqu'à la fac de faire le métier de cinéaste. Objectif malheureusement non-atteint.


> Fanny : Je devais avoir dix ans quand j'ai regardé pour la première fois Cocktail. Je me suis toujours dit que j'aimerais travailler derrière un bar et savoir jongler avec les bouteilles comme Tom Cruise !!! (et je m’entraîne toujours!!!). 

 

> Amandine : Je pense qu’il n’y en a pas (ou alors il y en a plein et c’est inconscient). Mais je me souviens avoir décidé de tenter ma chance avec un bel inconnu après avoir revu Amélie Poulain J’éteins la télé, j’essuie mes petites larmes et je me dis « oui, c’est trop bête, la vie est trop courte, j’ai pas des os de verre, taïaut ! etc. ».

 

> Marie : Médianeras... m'a donné envie d'y croire...

 

> Noëmie : Il y en a plusieurs mais je me rends compte que c’est toujours pour le même message qu'ils délivrent: faire prendre conscience que la vie est courte, qu’elle doit être vécue intensément, et le refus que cela implique de passer à côté de quelqu’un ou de quelque chose qui pourrait faire le bonheur, par simple peur du changement: quand j’étais ado, Sur la route de Madison ; plus tard, La Fille sur le Pont, Jude L’obscur de Michael Winterbottom , Les Noces Rebelles de Sam Mendès…

Et puis Le fabuleux destin d'Amélie Poulain parce que ce film m’a rappelé à quel point il est facile de saupoudrer sa vie et celle des autres de petits bonheurs; que le bonheur avec un grand B est une quête absurde si on ne sait pas apprécier les plaisirs qui se présentent à nous au quotidien et sous toutes leurs formes. 

 

 

 

 

 

Et en bonus, les inepties de notre Philou national... qui m'ont fait beaucoup rire:


 

Quel est le film qui...

 

  • vous sert (ou devrait vous servir) le plus de cadeau? Fast and Furious
  • vous a fait tomber amoureux de son acteur/actrice? l'Ours, de Jean Jacques Annaud. 
  • vous a fait le plus pleurer? Les bronzés font du ski
  • vous a fait le plus rire? Alien. 
  • vous procure le plus de plaisir coupable? Rocco e infermieri (Rocco et les infirmières). 
  • vous a rendu insomniaque? Les Bisounours. 
  • vous a fait prendre des décisions importantes dans votre vie (ou vous en a du moins donné envie...)? Le Soliste (j'ai acheté un violoncelle juste après, rappelle toi). 

Philippe

 

Partager cet article

Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article

commentaires