Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 09:58

 

 

Citations et jolies phrases à partager...


bouche 

 

 

 

 

Philippe :

« Quand on voit c’qu'on voit et qu'on entend c' qu'on entend,

on s'dit qu'on a raison de penser c' qu’on pense. »

 

Michel Colucci (philosophe français 1944-1986) 

 

J'avoue, en ayant vu des trucs dingues au Nam, à Djibouti et en ce moment en Ethiopie, j'arrête pas de voir des choses qui me font penser des trucs de dingues...

 

 


 

Noëmie:

Vous ayant déjà fait partager via mon blog un flot de petites phrases et pensées que j’aime et qui me touche, je vais me contenter de vous transmettre les derniers vers de poésie que j’ai recopiés dans mon petit carnet et que Loig m’a fait découvrir il y a quelques temps.

Ils sont d’un poète breton nommé Paol Keineg et j’aime la philosophie lumineuse qu’ils délivrent, avec un brin de mystère. Ces vers résonnent à mon oreille comme une jolie incantation, un mantra aux vertus un peu magiques que l’on peut se susurrer soi-même en secret pour se redonner confiance ou garder le sourire:

 

Je ne prétends pas à l’intransigeante eau verte de l’œil qui voit,

Je ne prétends pas à la brûlure d’immensités clandestines,

Je prétends à la présence de diamant du possible.

 

Paol Keineg, Chroniques et croquis des villages verrouillés

 

Et puis j’ajoute une réplique de film que j’ai entendue hier et qui m’a beaucoup plue pour les échos qu'elle a pour moi avec le monde de l'enseignement et de l'éducation:

 

« Même une pendule cassée donne l’heure juste deux fois par jour. »

 

 

 

 

Fanny:

« C’est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, que tant de gens paraissent brillants avant d’avoir l’air con ! » 

 

Anonyme

 

Bon, bah j'ai cherché et recherché et encore re-recherché de chercher... enfin bref... impossible de trouver le nom de l'auteur.

En tout cas moi, pour l'anecdote, j'ai lu cette citation dans les toilettes d'un restaurant sur Rennes (y a pas de lieu pour s'instruire!!!). Elle m'a fait sourire et j'espère que ça sera le cas pour vous aussi ;-) 

 

 

 

 

 

Patrice:

Voici une petite citation de Groucho Marx lancée hier à l'assemblée :

 

"Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures

mais regarder sa montre et remettre les pendules à l'heure."

 

Jérôme Guedj (SRC, Essonne)

 

 

 

 

Pierre:

Ma citation préférée, celle qui m'a toujours marqué, provient de l'œuvre d'une philosophe allemande d'origine américaine, Hannah Arendt. Elle s'est intéressée à la question de l'origine de la violence, notamment dans l'étude d'un cas devenu célèbre, le cas d'un officier nazi Eichmann. Elle cherchait à comprendre ce qui rendait le mal possible, son origine en somme alors que l'homme sait ce qu'est le bien. Elle écrivit ceci:

 

« C'est dans le vide que s'inscrit le mal. »

 

Je pense que cette phrase a encore aujourd'hui un retentissement conséquent presque universel à la lumière de toute actualité.

Dans un second temps, sur un mode plus léger, sans transition, non vraiment sans, je souhaitais aussi vous faire partager deux citations d'un philosophe dont le talent est longtemps resté caché, inexploité pour le meilleur. Serez-vous trouvé qui a dit :

 

« T'as pas besoin d'un flash quand tu photographies un lapin qui a déjà les yeux rouges »,

 

ou bien encore :

 

« Si tu travailles avec un marteau piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien ».

 

Oui, c'est bien lui, JCVD, Jean-Claude Van Damme !

 

 


 

Audrey:

Ma chère amie, ton idée me branche bien mais j'ai un problème, je n'arrive pas à choisir parmi toutes les citations que je préfère. Alors, en voici un éventail, tu publieras ce que tu penseras être le mieux...

Une citation que tu m'as offerte et que j'ai accrochée au miroir de la salle de bains, pour me donner l'espoir dès le lever:


« Hâte-toi de bien vivre

et songe que chaque jour est à lui seul une vie. »

 

Sénèque

 

Une autre, accrochée à l'écran de l'ordinateur, juste pour dire: Prends le temps:


« Moi, se dit le Petit Prince, si j'avais 53 minutes à dépenser,

 je marcherais tout doucement vers une fontaine. »

 

Saint-Exupéry

 

Dans cette phrase si simple, j'aime le choix tellement arbitraire du nombre 53. J'aime aussi le choix des mots "tout doucement", car c'est un peu comme si on ressentait vraiment les 53 minutes.

Et puis, un peu de lecture, avec, en première position, Romain Gary dans Les oiseaux vont mourir au Pérou, qui parle du monde et de la poésie.

« Il faut s'y résigner: il y a toujours une explication scientifique. On peut évidemment se réfugier dans la poésie, se lier d'amitié avec l'Océan, écouter sa voix, continuer à croire aux mystères de la vie. Un peu poète, un peu rêveur...
[...] On se console avec un beau paysage. Les paysages vous trahissent rarement. Un peu poète, un peu rê...
La poésie sera du reste expliquée un jour scientifiquement, étudiée comme un simple phénomène sécrétoire. La science avance triomphalement sur l'homme de tous les côtés. [...]
Il faut espérer que l'âme n'existe pas: la seule façon pour elle de ne pas se laisser prendre. Les savants en calculeront bientôt la masse exacte, la consistance, la vitesse ascensionnelle... [...] L'homme sera bientôt entièrement utilisable. On lui a déjà pris ses plus beaux rêves pour en faire des guerres et des prisons. »


Ce qui est fort dans ce texte, c'est l'adéquation entre le message et la construction syntaxique. Le rêve s'efface véritablement pour arriver à la chute brutale. C'est donc pour moi un manifeste brûlant pour la liberté de rêver et de vivre chaque jour dans la poésie.

Enfin, la citation qui est depuis très longtemps cachée au fond de mon portefeuille, donc, celle que j'emmène partout comme un talisman, est celle de Rimbaud:


J'ai tendu des cordes de clocher à clocher,
Des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
Des chaînes d'or d'étoile à étoile,
Et je danse.


Ce texte évoque pour moi la légèreté de la vie. On suit le bonheur en dansant, et on le tisse, on décore nos vies de beauté, jusqu'au ciel. Ces mots me rendent heureuse tout simplement.

 

 



Julie:

Voici la citation qui me tient à cœur :


Le bonheur est parti
on le demande ailleurs
mais la terre est trop petite pour un trop grand malheur
Le bonheur en partant a dit qu'il reviendrait.

 

Jacques Prévert


Cette citation a été mon leitmotiv pendant le deuil de mon fils... et le bonheur est revenu 2 ans après...

 

 


 

Christiane:

Voici quelques mots que j'aime bien:
 * un proverbe indien archi connu:


Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson alors il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible.


J'aime ce proverbe car nous avons trop  coupé, pollué, tué, pêché et sommes responsables de la misère de nos descendants.

 * Lao-Tseu  (philosophe et maître taoiste chinois v.570 - v.490 av. J.C.) dit:


Si tu donnes un poisson à un homme il mangera un jour.

Si tu lui apprends à pêcher il mangera toujours.


 * Zénon de Citrium ( philosophe grec , fondateur du stoïcisme , 335-264 av. J.C.) dit:

La nature nous a donné une langue et deux oreilles

afin que nous écoutions le double de ce que nous disons.


Et enfin un proverbe arabe que j'aime beaucoup mais que je trouve si difficile à mettre en pratique !

N'ouvre la bouche que si tu es sûr

que ce que tu vas dire est plus beau que le silence. 


Voilà il y en aurait encore plein mais, même si je les cite souvent,  ils ne me reviennent pas forcément à l'esprit hors contexte.
Mon papa utilisait beaucoup les proverbes et les citations et j'aime ces jeux de mots!

 

 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article

commentaires

Fanny 13/12/2012 13:46

Au plaisir de vous avoir fait sourire...

Christiane 13/12/2012 09:09

Merci à Fanny : à 2 reprises très récemment votre citation m'a aidé à "supporter" 2 personnes "brillantissimes"!! A celle qui était avec moi et qui me demandait pourquoi je souriais , j'ai répondu
égoïstement:"tu ne peux pas comprendre...!"