Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 10:10

 

Bonjour à tous,

En attendant la parution prochaine d'un nouvel article, je voulais partager avec vous la découverte de deux artistes que je viens tout juste de faire grâce au magazine Vogue, qui contrairement aux idées reçues, met en valeur beaucoup d'artistes et d'expositions culturelles... Au détour de jolis sacs à main et de robes qui font rêver, j'ai découvert grâce à lui beaucoup de talents qui m'étaient inconnus.

Le premier d'entre eux est celui d'une femme new-yorkaise, nommée Mickalene Thomas. Peintre et photographe née en 1971, elle réalise notamment des portraits de femmes afro-américaines, dont les couleurs et la capture des expressions du visage et du corps m'ont vraiment tapées dans l'oeil... Pour en savoir plus, vous pouvez consulter son site (http://www.mickalenethomas.com/) et en attendant, à vos mirettes:

 

slideshow d

 

mickalene-thomas-1

 

ex group mlonguel

Sig-Image EL110 428W

 

 

 

 

Le deuxième artiste que j'ai découvert récemment est un sculpteur: Ivan Mestrovic (1883-1962). Certains d'entre vous le connaissent peut-être déjà, puisque c'est le plus célèbre sculpteur croate du XXème (ce que je ne savais personnellement pas...). Je ne sais si vous serez touchés autant que moi par la modernité et la pureté de ses sculptures de femmes mais je voulais en tout cas partager avec vous quelques perles de son travail:

 

Ivan-Me-trovi--_-A-young-girl-in-prayer--1925.jpg

 

mestrovic ruza klein

 

kontemplacija


p1040875 filtered

 

 

A très vite...

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article

commentaires

christiane chabeaudie 07/11/2012 13:43

autant je n'aime pas les femmes afro de Mickalene Thomas : trop "fouillis" ,couleurs trop mélangées , peu harmonieuses à mon goût ;
autant les sculptures de Ivan Mestrovic (inconnu jusqu'à ce jour ! ) me touchent par leur féminité et leurs expressions (je vais aller en voir plus)
Merci Noëmie.