Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 05:35

 

 

Pina

L'artiste chorégraphe et danseuse, Pina Bausch

 

 

 

 

2012

 

 

L'année 2012 n'est pas encore si loin derrière nous... Qu'en avez-vous retenu, de belles découvertes et de grands coups de coeur? Quelles traces la musique, le cinéma, la littérature, l'actualité, ont-ils laissées dans vos mémoires? C'est la question que je voudrais vous poser aujourd'hui... Donc,

  • Quel est l'album ou l'artiste que vous avez découvert, ou pris plaisir à écouter, cette année?
  • Quel livre retiendriez-vous de cette année 2012?
  • Quelle série télévisée?
  • Quel film?
  • Et enfin, quel fait d'actualité en garderez-vous en mémoire?

 

Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 06:40

 

 

la_lecture_-_picasso1.jpgLa Lecture, de Picasso


 


Que votre inconscient associe la notion de "classique" à quelque chose de rébarbatif ou au contraire à un gage de valeur, en avez-vous lu un qui vous ait marqué positivement et dont vous souhaiteriez partager le titre?

Bref, y a t-il un classique que vous aimeriez citer pour convaincre les plus  récalcitrants de ne pas les fuir en courant?!

 

 

 

Nadine M.:  

Alors les vieux souvenirs refont surface avec ta question. Ce qui était obligatoire dans les livres à étudier et que j'ai vraiment aimé sont: La religieuse de Diderot et Une vie de Maupassant.
Je crois bien les avoir relus 2 fois chacun mais beaucoup plus tard et avec un autre œil sur la vie, ces 2 bouquins n'avaient pas pris une ride dans ma tête!!!

   

 

 


Audrey:  

J'adore les classiques! Tout d'abord, il faut lire ou relire Racine si l'on adore les bonnes séries américaines. Car c'est lui, en quelques sortes, qui a créé les sopas opéras, avec en prime, des vers d'une beauté qui s'accroche à notre mémoire. Il sait mêler la langue et la tragédie, le suspens et le déchaînement des passions. Bref, du grand art, même s'il est souvent critiqué et qu'on lui préfère Shakespaeare de nos jours.


Ensuite, il y a Balzac. On peut commencer avec Eugénie Grandet, petit bouquin qui donne un vrai plaisir à découvrir les moeurs de l'époque et surtout, qui laisse penser que tout être change au cours de sa vie, de par ses choix et ses rencontres, et que rien n'est acquis.

Enfin, je crois que j'aime les classiques car on plonge avec eux dans un monde foisonnant de personnages extraordinaires et en même temps si ordinaires, dans un monde si vieux et à la fois si actuel. Ces livres-là sont hors du temps, et c'est pour cela que ce sont des classiques!

 

 


 

Ania:  

J'associerais le terme "classique" en littérature à un gage de valeur, la valeur unanimement reconnue. Les classiques font pour moi partie du patrimoine culturel, mondial ou national.

Ado, ayant trouvé un jour la liste de lecture scolaire pas trop exhaustive, je me suis dit: "Allez, maintenant, il faut lire un peu les classiques".

Ainsi j'ai survolé Moscou avec le chat Béhémot en lisant Le maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov. J'avoue que je n'ai pas un souvenir très net de ce livre, je serais incapable de raconter l'histoire mais je me souviens que j'avais adoré ce bouquin, qu'il avait quelque chose de magique...

En théâtre, ça serait Ionesco avec Cantatrice chauve, j'adooooore!

Et enfin, quelques classiques de mon enfance: 

Tove Jansson et ses livres sur les petits trolls 

Astrid Lindgren avec sa Pipi Langstrump (Fifi Brindacier) et Les enfants de Bullerby.

Puis la série de Marry Poppins et Lucy Maud Montgomery avec ses livres sur Anne ...

Allez, je file replonger dans Karolcia, un livre de mon enfance que je suis en train de lire à ma pitchounette:)

 

Je compléterai ma liste avec quelques noms et quelques titres :

-          Dostoievski,  Crime et chatiment.

-          Steinbeck, Tortilla flat et Des souris et des hommes (en revanche je n'ai jamais réussi à finir Les raisins de la colère...).

-          Márquez, Cent ans de solitude.

-          Cortázar, Bestiario et Historias de cronopios y de famas, La marelle.

-          Orwell, 1984 et La ferme des animaux.

-          Duras, L'Amant, bien évidemment!

-          Maria Remarque, L’arc de triomphe.

-          Kundera, L'insoutenable légèreté de l'être, Plaisanterie et Risibles amours.

-          Gombrowicz, Ferdydurke.

-          Kapuściński, un grand classique polonais de la  littérature journalistique ou du journalisme littéraire...

 


 

Nicolas:

En ce qui me concerne, j'ai toujours eu du mal avec la lecture forcée. Je n'ai donc lu en entier aucun bouquin des programmes scolaires. Sauf, et ce fut un des seul, 20000 lieues sous les mers, en 4ème. Un pavé pourtant mais je me souviens avoir adoré. Le charisme du Capitaine Némo, l'aventure de l'exploration, le Nautilus, prouesse technologique, les monstres merveilleux, le tour du monde... Tout y est et malgré le fait que ce roman ait été écrit à la fin du 19ème, j'ai le souvenir d'une histoire finalement très moderne.

Je n'avais que 14 ans et je suis donc passé à côté de la part politique du roman. Raison de plus pour le relire, tiens.

 

 

 


 Martine V.:

J’avais bien envisagé de répondre à cette invitation aux “classiques favoris” (ça me rappelle aussi mes premières années de piano) ...  mais je ne sais plus trop quel sens donner à “classique”. Mais je vais quand même essayer de répondre à ce rappel.

Si la littérature étrangère est acceptée ... un classique évident :

Pride and Préjudice (Orgueil et préjugés), de Jane Austen, bien sûr !

Après quoi, ce sont plutôt des classiques ... en voie de classification classique.

Quartet in Autumn (Quatuor d'automne), de Barbara Pym, mais publié en 1977, donc peut-être pas encore un classique, quoi que méritant la qualification  (qui n’est pas du tout péjorative pour moi). Deux universitaires historiens et biographes, Lord David Cecil et Philip Larkin, la désignent comme l'écrivain le plus sous-estimé du siècle.

Et un auteur français (quand même) : La vie mode d’emploi, de Georges Pérec, peut-être pas encore tout à fait un classique, publié en 1978, mais Prix Médicis.

 

 


Noëmie:

            Ce n’est guère original, mais c’est l’incroyable professeur de français que j’ai eu en 1ère, madame Houdon, qui m’a fait découvrir la beauté des classiques et qui m’a appris à les apprivoiser.

Tout à commencer avec Lorenzaccio de Musset (même si par la suite, ce sont les autres œuvres de Musset qui m’ont le plus transportée), s’est poursuivi avec Madame Bovary de Flaubertet puis par mes propres choix, une fois que je n’ai plus eu peur de me lancer dans la découverte de ces livres qu’il n’est jamais très « cool » de lire, quand on est au lycée…

            Mon auteur « classique » favori reste Zola, pour son écriture addictive et son engagement humain magnifique, qui le conduisait au fond des mines comme dans les petits salons bourgeois, pour TOUT connaître, chaque frange de la société, savoir de quel bois était faite son époque et pouvoir en parler en connaissance de cause.

            En littérature étrangère, mes chouchous sont :

-        - Tolstoï et sa sublime Anna Karénine,

-        - Zweig, avec La Confusion de sentiments, Lettre d’une inconnue et La nuit fantastique. Des nouvelles-fleur de peau, d’une poésie et d’une sensibilité à vous couper le souffle…

-        - Wilkie Collins (Sans nom, Armadale, La Dame en Blanc sont mes trois grands favoris), Charles Dickens (Les Grandes Espérances et Dumbey et fils, principalement) et Jane Austen (avec Raison et Sentiment, et Emma) pour l’Angleterre,

-          - Et puis toute l’œuvre de Shakespeare, l’auteur dont j’emporterais les livres si je devais m'exiler sur une île déserte, pour y puiser tout le concentré du monde et de la vie...

     

 

 

      

Anne G.:

Les classiques ? Pour moi, point de romans ou de pièces de théâtre, de mots savants ou alambiqués mais A B C D E F G sharp flat ou en meilleur français la si do ré mi fa sol dièse bémol, seulement 8 mots avec lesquels on a fait des chefs d'œuvres, des petits ronds blancs ou noirs ou des petits carrés aussi  d'ailleurs.
Les écouter
Les jouer
Les chanter
Oui dans ces œuvres, écrites depuis des siècles, il y a des classiques.
Même dans des œuvres écrites au XXè siècle, il y a des classiques.
Quand on les lit, quand on les joue avec son corps, ses doigts, son souffle, sa voix, quand on chante seul  mais surtout quand soudainement on a la chance de chanter à plusieurs, 2, 4, 10, 20, 150... Ça vibre, là et là. Le souffle de l'autre, l'énergie de l'autre vous emplit et amplifie les vôtres. Sensation intime, forte, jubilatoire.
Récemment, les classiques qui m'ont ainsi transportée :
Ave Verum de Mozart, chanté à l'Institut Goethe,
Carmina Burana, chanté à l'Opéra de Hanoï 
http://www.youtube.com/watch?v=rv49Y8J4-eY
Et parmi mes œuvres fétiches : les cantates de Bach, la passion selon Saint Jean, la passion selon Saint Mathieu, toutes deux de Bach, le clavecin bien tempéré (du même) et Ariodante de Haendel.
http://www.youtube.com/watch?v=6TgQy1qzxfQ
Ou beaucoup plus récent, le crescendo dans la symphonie n°3 de Gorecki, Symphony of sorrowful songs  près de 20 minutes de crescendo .....
http://www.youtube.com/watch?v=SV2P35Rj61A
Bref, les classiques parlent à mon corps, à ma tête, à mon cœur.
 

 



 

 

 


 

 

Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 06:20

 

 

Vincent-van-Gogh-La-lectrice-de-roman-1888

La lectrice de roman, Vincent Van Gogh (1888)

 

 

 

En littérature, le mot "classique" est une notion qui ne nous laisse souvent pas indifférents...

Pour certains, il réveille des souvenirs de collège ou de lycée quelques peu crispants, en étant associé au décorticage frôlant presque l'écoeurement de livres "qu'il faut avoir lus". Réminiscences de cours barbants et de questionnements énervés sur ces livres qui mériteraient plus que d'autres d'être lus...

Pour d'autres, un classique est tout simplement un livre faisant partie du patrimoine culturel, qui a été lu par un très grand nombre de gens et qui n'est associé à aucun jugement de valeur particulier.

Ma question sera donc celle-ci:  

Que votre inconscient associe la notion de "classique" à quelque chose de rébarbatif ou au contraire à un gage de valeur, en avez-vous lu un qui vous ait marqué positivement et dont vous souhaiteriez partager le titre?

Bref, y a t-il un classique que vous aimeriez citer pour convaincre les plus  récalcitrants de ne pas les fuir en courant?!

J'ajouterai que pour moi, le terme de "classique" ne veux pas forcément dire français et que vous pouvez me donner des références de livres français ou étrangers!

J'attends vos réponses avec hâte et curiosité...

 

 


Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 09:58

 

 

Citations et jolies phrases à partager...


bouche 

 

 

 

 

Philippe :

« Quand on voit c’qu'on voit et qu'on entend c' qu'on entend,

on s'dit qu'on a raison de penser c' qu’on pense. »

 

Michel Colucci (philosophe français 1944-1986) 

 

J'avoue, en ayant vu des trucs dingues au Nam, à Djibouti et en ce moment en Ethiopie, j'arrête pas de voir des choses qui me font penser des trucs de dingues...

 

 


 

Noëmie:

Vous ayant déjà fait partager via mon blog un flot de petites phrases et pensées que j’aime et qui me touche, je vais me contenter de vous transmettre les derniers vers de poésie que j’ai recopiés dans mon petit carnet et que Loig m’a fait découvrir il y a quelques temps.

Ils sont d’un poète breton nommé Paol Keineg et j’aime la philosophie lumineuse qu’ils délivrent, avec un brin de mystère. Ces vers résonnent à mon oreille comme une jolie incantation, un mantra aux vertus un peu magiques que l’on peut se susurrer soi-même en secret pour se redonner confiance ou garder le sourire:

 

Je ne prétends pas à l’intransigeante eau verte de l’œil qui voit,

Je ne prétends pas à la brûlure d’immensités clandestines,

Je prétends à la présence de diamant du possible.

 

Paol Keineg, Chroniques et croquis des villages verrouillés

 

Et puis j’ajoute une réplique de film que j’ai entendue hier et qui m’a beaucoup plue pour les échos qu'elle a pour moi avec le monde de l'enseignement et de l'éducation:

 

« Même une pendule cassée donne l’heure juste deux fois par jour. »

 

 

 

 

Fanny:

« C’est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, que tant de gens paraissent brillants avant d’avoir l’air con ! » 

 

Anonyme

 

Bon, bah j'ai cherché et recherché et encore re-recherché de chercher... enfin bref... impossible de trouver le nom de l'auteur.

En tout cas moi, pour l'anecdote, j'ai lu cette citation dans les toilettes d'un restaurant sur Rennes (y a pas de lieu pour s'instruire!!!). Elle m'a fait sourire et j'espère que ça sera le cas pour vous aussi ;-) 

 

 

 

 

 

Patrice:

Voici une petite citation de Groucho Marx lancée hier à l'assemblée :

 

"Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures

mais regarder sa montre et remettre les pendules à l'heure."

 

Jérôme Guedj (SRC, Essonne)

 

 

 

 

Pierre:

Ma citation préférée, celle qui m'a toujours marqué, provient de l'œuvre d'une philosophe allemande d'origine américaine, Hannah Arendt. Elle s'est intéressée à la question de l'origine de la violence, notamment dans l'étude d'un cas devenu célèbre, le cas d'un officier nazi Eichmann. Elle cherchait à comprendre ce qui rendait le mal possible, son origine en somme alors que l'homme sait ce qu'est le bien. Elle écrivit ceci:

 

« C'est dans le vide que s'inscrit le mal. »

 

Je pense que cette phrase a encore aujourd'hui un retentissement conséquent presque universel à la lumière de toute actualité.

Dans un second temps, sur un mode plus léger, sans transition, non vraiment sans, je souhaitais aussi vous faire partager deux citations d'un philosophe dont le talent est longtemps resté caché, inexploité pour le meilleur. Serez-vous trouvé qui a dit :

 

« T'as pas besoin d'un flash quand tu photographies un lapin qui a déjà les yeux rouges »,

 

ou bien encore :

 

« Si tu travailles avec un marteau piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien ».

 

Oui, c'est bien lui, JCVD, Jean-Claude Van Damme !

 

 


 

Audrey:

Ma chère amie, ton idée me branche bien mais j'ai un problème, je n'arrive pas à choisir parmi toutes les citations que je préfère. Alors, en voici un éventail, tu publieras ce que tu penseras être le mieux...

Une citation que tu m'as offerte et que j'ai accrochée au miroir de la salle de bains, pour me donner l'espoir dès le lever:


« Hâte-toi de bien vivre

et songe que chaque jour est à lui seul une vie. »

 

Sénèque

 

Une autre, accrochée à l'écran de l'ordinateur, juste pour dire: Prends le temps:


« Moi, se dit le Petit Prince, si j'avais 53 minutes à dépenser,

 je marcherais tout doucement vers une fontaine. »

 

Saint-Exupéry

 

Dans cette phrase si simple, j'aime le choix tellement arbitraire du nombre 53. J'aime aussi le choix des mots "tout doucement", car c'est un peu comme si on ressentait vraiment les 53 minutes.

Et puis, un peu de lecture, avec, en première position, Romain Gary dans Les oiseaux vont mourir au Pérou, qui parle du monde et de la poésie.

« Il faut s'y résigner: il y a toujours une explication scientifique. On peut évidemment se réfugier dans la poésie, se lier d'amitié avec l'Océan, écouter sa voix, continuer à croire aux mystères de la vie. Un peu poète, un peu rêveur...
[...] On se console avec un beau paysage. Les paysages vous trahissent rarement. Un peu poète, un peu rê...
La poésie sera du reste expliquée un jour scientifiquement, étudiée comme un simple phénomène sécrétoire. La science avance triomphalement sur l'homme de tous les côtés. [...]
Il faut espérer que l'âme n'existe pas: la seule façon pour elle de ne pas se laisser prendre. Les savants en calculeront bientôt la masse exacte, la consistance, la vitesse ascensionnelle... [...] L'homme sera bientôt entièrement utilisable. On lui a déjà pris ses plus beaux rêves pour en faire des guerres et des prisons. »


Ce qui est fort dans ce texte, c'est l'adéquation entre le message et la construction syntaxique. Le rêve s'efface véritablement pour arriver à la chute brutale. C'est donc pour moi un manifeste brûlant pour la liberté de rêver et de vivre chaque jour dans la poésie.

Enfin, la citation qui est depuis très longtemps cachée au fond de mon portefeuille, donc, celle que j'emmène partout comme un talisman, est celle de Rimbaud:


J'ai tendu des cordes de clocher à clocher,
Des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
Des chaînes d'or d'étoile à étoile,
Et je danse.


Ce texte évoque pour moi la légèreté de la vie. On suit le bonheur en dansant, et on le tisse, on décore nos vies de beauté, jusqu'au ciel. Ces mots me rendent heureuse tout simplement.

 

 



Julie:

Voici la citation qui me tient à cœur :


Le bonheur est parti
on le demande ailleurs
mais la terre est trop petite pour un trop grand malheur
Le bonheur en partant a dit qu'il reviendrait.

 

Jacques Prévert


Cette citation a été mon leitmotiv pendant le deuil de mon fils... et le bonheur est revenu 2 ans après...

 

 


 

Christiane:

Voici quelques mots que j'aime bien:
 * un proverbe indien archi connu:


Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson alors il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible.


J'aime ce proverbe car nous avons trop  coupé, pollué, tué, pêché et sommes responsables de la misère de nos descendants.

 * Lao-Tseu  (philosophe et maître taoiste chinois v.570 - v.490 av. J.C.) dit:


Si tu donnes un poisson à un homme il mangera un jour.

Si tu lui apprends à pêcher il mangera toujours.


 * Zénon de Citrium ( philosophe grec , fondateur du stoïcisme , 335-264 av. J.C.) dit:

La nature nous a donné une langue et deux oreilles

afin que nous écoutions le double de ce que nous disons.


Et enfin un proverbe arabe que j'aime beaucoup mais que je trouve si difficile à mettre en pratique !

N'ouvre la bouche que si tu es sûr

que ce que tu vas dire est plus beau que le silence. 


Voilà il y en aurait encore plein mais, même si je les cite souvent,  ils ne me reviennent pas forcément à l'esprit hors contexte.
Mon papa utilisait beaucoup les proverbes et les citations et j'aime ces jeux de mots!

 

 

 



Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 10:10

 

Bonjour à tous,

En attendant la parution prochaine d'un nouvel article, je voulais partager avec vous la découverte de deux artistes que je viens tout juste de faire grâce au magazine Vogue, qui contrairement aux idées reçues, met en valeur beaucoup d'artistes et d'expositions culturelles... Au détour de jolis sacs à main et de robes qui font rêver, j'ai découvert grâce à lui beaucoup de talents qui m'étaient inconnus.

Le premier d'entre eux est celui d'une femme new-yorkaise, nommée Mickalene Thomas. Peintre et photographe née en 1971, elle réalise notamment des portraits de femmes afro-américaines, dont les couleurs et la capture des expressions du visage et du corps m'ont vraiment tapées dans l'oeil... Pour en savoir plus, vous pouvez consulter son site (http://www.mickalenethomas.com/) et en attendant, à vos mirettes:

 

slideshow d

 

mickalene-thomas-1

 

ex group mlonguel

Sig-Image EL110 428W

 

 

 

 

Le deuxième artiste que j'ai découvert récemment est un sculpteur: Ivan Mestrovic (1883-1962). Certains d'entre vous le connaissent peut-être déjà, puisque c'est le plus célèbre sculpteur croate du XXème (ce que je ne savais personnellement pas...). Je ne sais si vous serez touchés autant que moi par la modernité et la pureté de ses sculptures de femmes mais je voulais en tout cas partager avec vous quelques perles de son travail:

 

Ivan-Me-trovi--_-A-young-girl-in-prayer--1925.jpg

 

mestrovic ruza klein

 

kontemplacija


p1040875 filtered

 

 

A très vite...

 

 

 

 


Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 07:31

 

 

Mon ami Patrice, qui en plus d'être instit est également guide pour la ville de Poitiers, vient de m'envoyer un article pour vous faire partager la découverte d'une expo qu'il a vue à Poitiers.

Passionné(e)s d'histoire de l'art, d'architecture et de monstres médiévaux, à vos mirettes! :

 

 

 

 

Il s'agit d'une exposition à la chapelle Saint-Louis du collège Henri IV de Poitiers que j'ai pu voir cet été.
On connaît tous une , deux ou de nombreuses légendes qui parlent de dragon(s), et je passe vraiment sur tous les films et la littérature associée. Mais connaissez-vous celle de la Grand'Goule de Poitiers (et là, je ne m'adresse pas aux pictaviens qui connaissent le Poitou aussi bien qu'Aimery Picaud) ?).
Il s'agit d'un dragon légendaire ou pas ... Si on compte les années, elle a été considérée comme ayant existé bien plus longtemps que les quelques malheureuses années où elle est vue comme une simple légende. Elle se serait installée dans les eaux de la rivière de la ville: le Clain. Et après avoir croqué tout ce qui passait près d'elle (poissons, canards, baigneurs, pêcheurs et clients du magasin du Jean Teulé de l'époque) elle aurait élu domicile dans les souterrains du monastère Sainte-Croix. Évidemment, à l'époque, point de frigo... et le seul moyen de conserver les denrées alimentaires, c'était bien la cave ou les souterrains. Alors je vous passe quelques détails sordides,  mais les moniales qui s'aventuraient dans les profondeurs du monastère, ne remontaient pas toujours. Sainte-Radegonde, reine de notre royaume au VIème siècle, qui vivait parmi les sœurs, mit fin au massacre en descendant sous le monastère et en terrassant la bête d’un signe de croix suivant une légende, ou en en lui jetant du pain béni suivant une autre. Bref, le fait est qu'on en parle toujours aujourd'hui. Et même si ce n'est pas la bête immonde de la ville, en voilà encore une évocation dans notre vieille cité.

dragon-CHAPELLE-saint-LOUIS.jpg
dragon-CHAPELLE-saint-LOUIS-2.jpg
dragon-CHAPELLE-saint-LOUIS-3.jpg

Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 11:48

 

 

 

 

 

Et les belles découvertes de l'été sont...

 

 

 

 

 

 

 

Nadine L.:

 

Tu peux conseiller aux gens de s'intéresser à Die Brûke, aux origines de l'expressionisme au  début du XXème en Allemagne. J'ai vu l'expo avec ma mère au musée des beaux-arts à Quimper cet été, j'ai été bouleversée et elle aussi!


die brucke 1L'artiste Marcella, huile sur toile d'Ernst Ludwig Kirchner (1910)

 

 

die-brucke-lorigine-lexpressionisme-allemand--L-Ej7wDw

Nu couché au miroir, d'Ernst Ludwig Kirchner (1910)

 

 

 

 

 

Fanny:

 

J'avais envie de te faire partager mes deux découvertes de cet été.

 

Tout d'abord un musée que j'ai découvert au Danemark, lors de mon petit séjour. Le musée d'art moderne de Louisiana m'a réconcilié avec les musées et à changer l'idée que j'en avais. Pour moi, un musée c'était un espace clos, fermé, sombre, froid... bref pas très agréable !!! Bon, ok, je n'ai pas visité beaucoup de musées, je dois bien l'avouer et c'est aussi pour ça que j'avais une vision peu gratifiante. Alors que ce musée est à l'opposé de tout ce que je pouvais penser... Il est très ouvert sur l'extérieur, un jardin magnifique parsemé d'œuvres d'arts, des peintures, des sculptures, des architectures plus différentes les unes que les autres... et une vue imprenable sur la mer Baltique et la Suède non loin de là... Bref une journée des plus agréables. 

 

19_Musee-Lousiana.JPG

Ma deuxième découverte est musicale, of course!!!!, une artiste que j'ai pu applaudir au festival "Les Escales" à St Nazaire. Une voix envoutante, une énergie sur scène qui te transporte, et des chansons magnifiques. Un grand merci donc à cette artiste, qui se nomme Imany!!!

http://www.youtube.com/watch?v=L4tF9EnbcxU:   Cette chanson parce que c'est ma préférée, et que les paroles m'inspirent beaucoup.

http://www.youtube.com/watch?v=VuWN6cO5-SU :   Et ça c'est le live d'un festival cet été!!! La qualité n'est pas top mais ça montre juste l'énergie et le partage qu'elle a avec le public.

 

 

 


Hervé :

Personnellement, j'ai fait tout l'été avec 2 choses:

 

1- en lecture: Les Piliers de la terre, de Ken Follett, qui est un long feuilleton médiéval tournant autour de la construction des cathédrales, dans l'Angleterre du 14eme siècle; sympa, et excellent scenario pour Hollywood. Il parait qu'il a commis, en guise de suite, 2 autres briques, que j'attaquerai peut être en juillet 2013... 

Pour l'instant je me repose (??) avec Le monde selon Garp d'Irving, que je trouve vraiment sans aucun intérêt ( je me dis tous les jours que je vais laisser tomber, mais...): comme dans ses autres romans, il lui faut 4 pages pour énoncer une situation qu'un bon écrivain traiterait en 20 lignes. Après Dernière nuit à Twisted River (même reproche), c'est le dernier Irving que je lirai.

 

2- en musique: de juin à aujourd'hui, je fais tourner en boucle le CD de Rufus Wainwright, Out of the game, que je trouve magnifique d'un bout à l'autre : voix remarquable, mélodies et arrangements excellents, qui en font un objet sonore qui tranche avec tout le vrac à prétentions musicales qu'on nous sert en permanence (en France cet été, ne l'ai jamais entendu à la radio!!...).

http://www.youtube.com/watch?v=6KvTDeHlIfI

 



 

Marion :

Je t'avais parlé du peintre découvert cet été, Gerhard Richter. Il s'agit d'un peintre allemand du 20ème siècle, toujours vivant, et dont on peut admirer les œuvres dans plein d'expos. Je l'ai donc découvert au musée Beaubourg cet été.

Son oeuvre, qui s'étend sur plus d'un demi-siècle, est bien vaste: des paysages, des portraits, des natures mortes, de l'abstrait (qui emporte moins tous mes suffrages...).

J'ai été extrêmement touchée par ses portraits, qui s'apparentent pour moi à de la photographie, tant le trait est fin et réaliste. J'ai eu un véritable coup de cœur pour ce portrait de sa fille qui est un bijou, tant du point de vue artistique qu'émotionnel. Voilà, je te souhaite une belle découverte à ton tour...


gerhard-richter-front--2-.jpg

Betty, huile sur toile de Gerhard Richter (1977)

 

 

 

 

Philippe :

De mon côté, la découverte culturelle a été les préludes de Abel joués à la viole de gambe. Voyage dans le temps et yoga au niveau des connexions synaptiques, voilà l'effet (escompté ou pas) que ça me fait.

http://www.youtube.com/watch?v=ATNF2cwbmpo&feature=relmfu

http://www.youtube.com/watch?v=oYOv8QK2dKs

Et pour ceux qui voudraient découvrir cet instrument (qui n'est pas l'ancêtre du violoncelle): 

http://www.youtube.com/watch?v=5GsqictzH00, en anglais s'il vous plait.

 

 

 


Béné :

Ma découverte estivale s’est faite autour du vélocipède.

Par l’exercice de ma profession (note de Noëmie : Béné est commissaire priseur), j’ai le bonheur de faire des découvertes quotidiennes dans des domaines très divers. C’est à l’occasion de la préparation d’une vente aux enchères sur les vélocipèdes que j’ai appris.

En effet, à Poitiers aura lieu le samedi 29 septembre à 14h30, cette  vente aux enchères. Elle sera en mode vintage, avec deux bicyclettes qui prendront hardiment la route de rentrée d’école. La star de cette vacation est un vélocipède Michaux des années 1868-1869 car elle domine les débats.

Ce vélocipède possède l’avantage d’avoir sa plaque de fabricant à l’adresse du 27, rue Jean-Goujon à Paris, où se tenaient les ateliers de Michaux et compagnie. Rappelons que Pierre Michaux est l’inventeur de ce que l’on appellera la "pédale". Les Michaux sont aussi les créateurs émérites du frein actionné par les poignées du "dirigeoir", comprenez le guidon et aussi des jantes susceptibles de recevoir un bandage en caoutchouc plein. Le deux roues est promis à un brillant avenir... L’autre vedette de cette vacation est un Grand Bi Michaux des années 1868-1870. L’équilibre sur ces engins a deux roues relève de la prouesse sportive !!! Chapeau bas aux emprunteurs de cette locomotion ! Je vous invite à découvrir ces petites merveilles… (Petit clin d’œil à papa Joyaux, quand l’amour du vélo nous tient !).

 Decouvertes-estivales-0081.JPG

 

Decouvertes-estivales-0083.JPG

 

 

 

 

 

Nadine M.:

 

Probablement, même en restant humble (peut-être pas objective, mais c’est pas grave) j’ai assisté au concert de cette décennie…

Une très grande chanteuse, danseuse, actrice, femme d’affaires, provocatrice qui traverse le temps sans en avoir l’air, qui remue les foules à chacun de ses passages à travers le monde, qui, dès son apparition sur scène fait monter l’adrénaline de chacun d’entre nous, les vibrations humaines envahissent notre corps pour laisser exploser les cris, les larmes, les émotions qu’ont lui offrent sans compter…

C’est par moment indescriptible, on reste l’ado d’autrefois, on n’oublie son identité, sa situation familiale, on est là dans l’ici et maintenant et rien ne nous arrête dans ce délire magnifique de quelques heures…

Vous l’avez  bien sûr reconnu la reine de la pop, bien sûr, c’est la grande, très grande MADONNA que j’aime comme une vraie fan…

 

 

 

 

 


Julie:

 

Voici mon coup de cœur de l'été : le livre Chroniques de San Francisco d'Armistead Maupin. C'est pas tout neuf mais j'ai trouvé ça rafraîchissant, amusant, assez délicieux ...
Mon autre coup de cœur de l'été est le Canal du midi près de Carcassonne, où il fait bon de pique-niquer et de faire la sieste. Sa quiétude permet de rêver, de s'évader ...


canal_du_midi_photo.jpg

 

 

 

 


Christiane:

Je te fais part de 3 belles découvertes de cet été.
Dans le cadre des Nuits Romanes (manifestations gratuites autour de la découverte du patrimoine roman du Poitou-Charentes) nous avons été émerveillés par 3 spectacles que je qualifierais d'extraordinaires.


* A Celle-l'Evescault , dans la Vienne, nous avons rencontré la Compagnie Pyramid  (www.cie-pyramid.fr/).
Ce groupe de danseurs, dans la lignée des préceptes du mouvement hip-hop, nous a séduites Julie et moi. Leur prestation est extraordinaire, porteuse de sens, esthétique, belle et nous a beaucoup émues.


* A Esnandes, en Charente-Maritime,  nous avons retrouvé La Compagnie Carabosse (
www.ciecarabosse.fr/). Ils sont venus au Vietnam à Hué en Avril 2012 (voir sur le lien "cadeaux et souvenirs")... et je regrette de ne pas l'avoir su plus tôt, peut-être auriez-vous pu les voir ??!! 
Ce groupe met en lumières et anime les lieux qu'ils investissent à l'aide de centaines de pots en terre remplis de cire (agréablement parfumée) appelées Installations de Feu et  des "structures" de leur fabrication qui ressemblent à des grosses "lampes de chevet" ou à des cheminées perforées dans lesquelles ils mettent un "feu d'enfer" et qui mettent une ambiance tout simplement féerique.
Tous les yeux s'écarquillent et l'émotion rentre par tous les pores de la peau !! Le feu a toujours beaucoup d'attraits et d’intérêts, mais là il est transcendé .
Je croyais avoir atteint le sommet des émotions avec La Compagnie Carabosse, c'était sans compter sur un autre spectacle...


Compagnie_Carabosse_08_2011-010.jpg

 
Compagnie_Carabosse_08_2011-047.jpg

 

Compagnie_Carabosse_08_2011-055.jpg

 

* A Esnandes toujours, le même jour! La Compagnie Transe Express (www.transe-express.com/) et leur CARILLON CÉLESTE !
Alors-là, les mots me manquent et l'émotion a été telle qu'il nous a fallu quelques jours pour ne plus être "habités" par cette féerie majestueuse !!
Ces musiciens carillonneurs suspendus à cette forme fantastique, en pleine nuit, éclairés par les installations de feu nous ont émus aux larmes. Ce fut une soirée de conte de fées !! Le temps et l'espace nous étaient comme étrangers et pourtant nous étions au centre, nous en faisions intégralement partis !!

J'ai rarement ressenti un tel sentiment et il me tarde d'avoir le calendrier de ces deux compagnies pour les rejoindre l'année prochaine !!

 

 

 


Priscille:

Excellente idée de plaisirs à partager....
J'ai tout de suite pensé, en lisant la question, à ce lieu magique qu'est le Théâtre de la Mer à Sète (34).

J'avais eu l'occasion d'y aller il y a quelques années et j’avais été estomaquée. La magie a encore opéré lors de cette deuxième fois. Imaginez une scène donnant à pic sur la mer Méditerranée; votre champ visuel se partage entre les musiciens en avant-plan, et les bleus du ciel et de la mer en arrière-plan. Si les musiciens sont bons, vous décollez... s'ils sont mauvais, vous leur pardonnez (presque).


theatre-de-la-mer-290-554.jpg
Plus tard (et c'est pourquoi il est toujours bon d'avoir du temps pour laisser venir les réponses), j ai aussi pensé à cette merveilleuse BD que d'aucuns auront sûrement déjà lu... Poulet aux prunes de Marjane Satrapi. Un pur plaisir dans la simplicité poétique et puissante que sont les œuvres de cette auteure.

 

 

 


Noëmie :

Les découvertes culturelles de l’été dont je veux me souvenir longtemps… :

 

- Le très beau film de Terence Mallick, Le Nouveau Monde. Le travail d’orfèvre du réalisateur, la grâce avec laquelle il capte la lumière, filme la nature ; sa réflexion subtile sur la symbiose possible entre l’homme et la nature, sur les dérives de la civilisation ; l’hymne à la beauté qui se dégage de tout le film et qui laisse une empreinte paisible et silencieuse sur le spectateur.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=56147.html 

 

- La découverte des macarons parisiens… Je ne connaissais que ceux de ma région, les macarons de Montmorillon, mais alors là… découverte extraordinaire d’un nouveau genre ! Mmmmh, ce mélange de consistances craquante-fondante, et les goûts délicieux de fruits ou de fleurs… Mes préférés ? Ceux à la vanille, mais avec un coup de cœur partagé pour ceux à la framboise et à la rose. Merci Pierre et Cédric pour cette belle découverte !


macaron1.jpg

- Le joli livre de Françoise Héritier, Le sel de la vie, cadeau magique que m’a offert ma sœur Sophie.

Un livre qui égraine tout ce qui fait le piquant de la vie : une liste de petits bonheurs sensoriels et émotionnels qui cristallisent ce qui donne sens et consistance à la vie ; ces petites choses minuscules qui méritent qu’on s’en souvienne et auxquelles il est si important de continuer à prêter attention. L’écriture est belle et pleine de simplicité mais ce qui fait surtout la force du livre, c’est la capacité de l’auteur à évoquer des souvenirs extrêmement personnels et à réveiller un écho tout aussi personnel chez son lecteur. Le livre se referme et l’on a envie de saisir un crayon pour commencer sa propre liste…

 

- Le cinéma en 3 dimensions ! J’ai vu mon premier film en 3D et j’ai retrouvé en un clin d’œil les sensations d’enfant que j’avais ressenties, petite, devant les animations  du Futuroscope : on chausse des lunettes et on se retrouve comme un enfant de six ans, à tendre la main vers les bonbons Haribo qui explosent du paquet de la pub, pour les attraper…

 

- La très belle voix de Y’akoto,

http://www.youtube.com/watch?v=A9yVF06eLuQ&feature=relmfu 

Celle aussi, à laquelle je ne m'attendais pas, de Lou Doillon.

http://www.youtube.com/watch?v=QXTzKYBDKWE 

Et puis une chanson que j’ai écoutée en boucle tout l’été: O ‘children, de Nick Cave.

http://www.youtube.com/watch?v=mKWydA69o9E 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 11:07

 

étonnée

L'étonnée aux yeux noirs, de Michelle Barisson

acrylique sur bois (0,80x0,50 m)

http://mimibarisson.canalblog.com

 

 

 

Bonjour à tous,

Les vacances d'été s'achèvent pour beaucoup d'entre nous et mon blog se réveille doucement...

La première invitation de cette rentrée sera assez large mais elle me semble la bienvenue après ces deux longs mois de sommeil! La voici:

Quelle est, ou quelles sont, votre/vos belle(s) découverte(s) culturelle(s) de l'été?

Qu'il s'agisse d'un bon bouquin que vous avez lu, d'un auteur que vous avez découvert, d'un film qui vous a particulièrement plu, d'un musée ou d'un site touristique que vous avez visité, d'un CD, d'un musicien que vous avez aimé écouter, d'un concert auquel vous avez assisté, je suis preneuse pour les faire partager!

Par avance, un grand merci à ceux qui prendront le temps de participer et un très beau mois de septembre à tous!  

 

Noëmie                   

 

 

Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 06:53

 

 

 

 

repas

 

 

Si vous pouviez organiser le dîner de vos rêves,

qui inviteriez-vous?

 

 

 

 

 

 

 

Christiane :

Dîner idéal... dîner d’idéaux !

Un dîner pour tenter de mieux comprendre ce que nous sommes ,

où nous en sommes et de quelle manière nous vivons avec notre Terre.


Invités :

Pierre Rabhi: agriculteur, pratique l’agroécologie, philosophe (mon maître à penser).

Mahatma Gandhi: important guide spirituel de l’Inde et du mouvement d’indépendance de ce pays.

Lydia et Claude Bourguignon: couple de biologistes « dissidents » de l’INRA,fondateurs du LAMS(laboratoire d’analyse microbiologique des sols).

Marie Curie: physicienne et chimiste française de la fin du XIX, début du XX siècle, a découvert le polonium et le radium avec son mari Pierre.

 

Comme je ne peux préparer un repas que pour mes « grands » amis, très proches

et que ces invités n’en font pas partie, je ne cuisinerai pas pour eux ;

je leur demanderai donc d’apporter chacun soit leur plat préféré

soit une spécialité de leur « pays »...

... Ce repas risque donc d’être frugal

pour peu que Gandhi soit

(au vu des nouvelles du monde)

en période de grève de la faim 

Je supposerai volontiers

que Marie Curie ait passé plus de temps avec ses éprouvettes qu’avec ses casseroles

et Pierre Rabhi est adepte de la sobriété heureuse !...

Claude et Lydia Bourguignon sont des « bons vivants » et ne m’en voudront pas,

je ferai mon plat en pensant à eux !

 

J’aimerai demander à Gandhi comment peut-on rester calme, serein, tranquille, comment peut-on trouver les mots forts, justes qui aient une portée suffisante pour faire face à l’agressivité, à la violence ?

Comme j’aimerai avoir une attitude non violente, créer une atmosphère paisible autour de moi et arriver à faire face aux situations conflictuelles avec calme, douceur et bienveillance !

 

A Marie Curie j’aimerai dire quelle admiration j’ai eu pour elle lors des recherches pour un exposé que j’ai fait au lycée en cours de chimie.

Oserai-je lui faire part de ce que les hommes ont fait de ses découvertes sans tenir compte de ses mises en garde ?!

 

Au couple Bourguignon je ferai faire (sans complexe aucun) le tour de mon jardin

(même s’ils y creusent une tranchée!)

pour les inclure dans la biodiversité et dans la vie naissante de celui-ci.

 

A Pierre Rabhi je ne demanderai rien, sinon de me redire la légende amériendienne du colibri (que j’ai adoptée) et je l’écouterai me parler de décroissance, de sobriété heureuse , du Vivant dont nous faisons partie ;

et ce jusqu’à ce que je puisse faire miens ses arguments, pour aider ceux qui m’entourent à comprendre ce que nous faisons à notre Terre !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Rabhi

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Curie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mohandas_Karamchand_Gandhi

http://www.lemeilleurdelhomme.com/2011/12/21/les-17-meilleures-citations-de-gandhi/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Bourguignon

 

 

 


 

 

Nicolas :

- un écrivain : Je voudrais en inviter de nombreux, que j'écouterais, parlant de leur oeuvre, de leur vie: Zola, Zweig, Vian, Gary, Bouvier... Mais au final, j'inviterais sûrement Frédéric Dard. Ben oui, c'est un repas, pas un séminaire! 

- un musicien, un compositeur : Mathieu Chédid, autant pour son talent, son érudition musicale que pour sa personnalité et son charisme. 

- un chanteur : Nosfell, il est barré mais j'aime son univers et sa voix est fantastique. 

- un peintre: Je n'y connais pas grand chose en peinture, encore moins en sculpture et je ne lis jamais de BD... Alors j'inviterais Claude Serre, parce qu'on a en commun une certaine "dérision de la vie".

http://www.serre-humour.com/

- un scientifique ou un inventeur : Albert Jacquard, parce que je l'admire, tout simplement.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Jacquard

- un acteur : Sûrement Bourvil, parce qu'il me fait rire et que j'aurais tellement aimer l'avoir comme copain. 

- un réalisateur :  Terry Gilliam, parce que j'aime sa poésie désabusée et qu'on pourrait parler des Monty Pythons tous les deux. 

- un photographe : J'en connais pas beaucoup. J'inviterais Depardon, parce qu'il est éclectique et engagé, et qu'il a su mettre son érudition et son art au service des gens communs et que pour ça, je l'admire.

- un journaliste, un chroniqueur:  Zola. Parce qu'il est journaliste avant d'être romancier.

- un grand personnage historique ou contemporain: Ho Chi Minh, parce qu'on lui voue un tel culte ici au Vietnam que je serais très curieux de le rencontrer pour de vrai. 

L’invitation-surprise:  Bouddha. J'aurais tellement de questions à lui poser...

 

 

 


 

Marie :

- un écrivain : Shakespeare. Pour savoir qui il était vraiment, qu'il nous lise un ou deux sonnets et que, le vin aidant, il nous raconte des anecdotes gaillardes sur les coulisses du Globe. 

- un musicien, un compositeur : Bach, parce que sa musique est si extraordinaire qu'elle interroge forcément sur son auteur. 

- un chanteur : les membres du groupe The Baseballs, en fin de soirée ils nous régaleront des hits américains repris à la sauce swing. 

- un peintre et/ou un dessinateur, un sculpteur... : Sempé, je lui espère le charme et l'humour de ses dessins, Il sera l'étincelle mutine du dîner.
- un scientifique ou un inventeur : Diane Fossey, une scientifique de passion, de combat, de courage !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dian_Fossey 

- un acteur : Ryan Gosling, parce qu'il est talentueux évidemment, rien à voir avec son physique. Et puis bon s'il veut rester m'aider à ranger après le départ des autres... (Noëmie nous permet de rêver, autant le faire en grand).

http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=57126.html 

- un réalisateur : Miyasaki, là encore un homme avec qui on voudrait parler pendant des heures, l'écouter raconter, l'écouter rêve.

http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=18793.html 

- un photographe : Titouan Lamazou, navigateur et artiste multidoué, aussi pour la photographie.

http://www.titouanlamazou.com/ 

- un journaliste, un chroniqueur : Frédérick Gersal, pas un journaliste de guerre c'est vrai, mais j'aime son caractère primesautier, son nœud-papillon et son énergie à la découverte et la transmission.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9rick_Gersal 

- un grand personnage historique ou contemporain : Amelia Earhart, pionnière de l'aviation, une femme de poigne, aventureuse et meneuse ! Un sacré caractère.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Amelia_Earhart 

- une invitation-surprise: le Dr Who interprété par David Tennant, pour son sourire, sa décontraction et parce qu'avec lui à table on est sûr qu'il va se passer quelque chose de palpitant pendant le dîner.

http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=575.html 

 

 

 

 

Julie :

- un écrivain : Erick Orsenna.

http://www.erik-orsenna.com/erik_orsenna_qui.php 

- un musicien, un compositeur : John Lennon. 

- un chanteur : Grand Corps Malade. 

- un peintre et/ou un dessinateur, un sculpteur... : Sempé.  

- un scientifique ou un inventeur : Maurice Krafft.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Krafft 

- un acteur : Jean Dujardin (et si possible, pour les yeux : Jude Law :). 

- un réalisateur : Gérard Oury.

http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=10281.html 

- un photographe : Louis Audoubert (pour ses photos sur les Pyrénées).

http://aiguillesdansabere.free.fr/html/pyreneistes/Audoubert/audoubert.html 

- un journaliste, un chroniqueur : Julie Andrieu (pour le repas ...). 

- un grand personnage historique ou contemporain : Lucie Aubrac. 

- une invitation-surprise: Toi Noëmie car ça fait trop longtemps que l'on ne s'est pas vu !! (Sinon  dans la catégorie sportif : le rugbyman Thierry Dusautoir,  un peu de chauvinisme régional! …).

 

 

 

Philippe :

- un écrivain: le marquis.

- un musicien, un compositeur: Beethoven (mais alors bourré).

- un chanteur: Bobby Lapointe !

- un peintre et/ou un dessinateur, un sculpteur... : Uderzo (ou Goscinny).

- un scientifique ou un inventeur: Roland Moreno (mais je lui pique sa carte bleue).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Moreno

http://www.rolandmoreno.com/voir/voir_inedits.html

- un acteur: Schwarzy (j'sais pas j'le vois bien parler allemand avec Beethoven).

- un photographe: Arnaud pardi !

http://misterapictures.wordpress.com/

- un journaliste, un chroniqueur: Thierry Rolland (allez vas-y Thierry).

- un grand personnage historique ou contemporain: Napoléon. Il était pas grand, il devait pas manger beaucoup et s'il ramène du saucisson Corse, ça peut le faire.

L’invitation-surprise: celle d'une personne qui n'entrerait dans aucune de ces catégories mais qui pourrait rendre votre dîner plus piquant... La danseuses du Crazy Horse car comme tu le dis, y'a pas de raison que le masculin l'emporte.

 

 

 

 

Audrey :

- un écrivain : Romain Gary.

http://www.babelio.com/auteur/Romain-Gary/2075

- un musicien, un compositeur : Chopin.

- une chanteuse : Emilie Simon.

http://www.emiliesimon.com/

- un peintre et/ou un dessinateur, un sculpteur... : Chagall.

- un scientifique ou un inventeur : Léonard.

- une actrice : Juliette Binoche.

- un réalisateur : Jacques Audiard.

- un journaliste, un chroniqueur : Edwy Plenel.

http://www.mediapart.fr/biographie/23

 

 

 

 

Hervé :

Voici mes invité(e)s, que j'ai surtout choisi(e)s en imaginant qu'ils contribueraient à mettre une bonne ambiance !

- un écrivain : Antoine Blondin.

http://www.encres-vagabondes.com/memoire/blondin.htm

- un musicien, un compositeur : Eric Satie.

- une chanteuse : Juliette (ou Renaud).

- un peintre et photographe... : Ai Wei Wei.

http://www.jeudepaume.org/index.php?page=article&idArt=1500&lieu=1

- un scientifique ou un inventeur : Claude Hagège ou Yves Coppens.

http://claude.hagege.free.fr/

http://www.hominides.com/html/biographies/yves_coppens.php

- une actrice : Julie Depardieu ou Vincent Lindon.

- un réalisateur : Bertrand Blier.

- un journaliste, un chroniqueur : Yves Calvi.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Calvi

- un grand personnage historique ou contemporain: Le Prince Charles.

- un sportif: Olivier de Kersauson.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_de_Kersauson

L’invitation-surprise: Nicolas et Noëmie.

 

 

 

 

Benoit :

- un écrivain : James Ellroy.

http://www.babelio.com/auteur/James-Ellroy/3304

- un musicien, un compositeur : Thom Yorke.

- un chanteur : Carlo Broschi (surnommé Farinelli).

- un peintre et/ou un dessinateur, un sculpteur... : Jean-Michel Basquiat.

http://basquiat.com/

- un scientifique ou un inventeur : Stephen Hawking.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Stephen_Hawking

- un acteur : Peter Dinklage.

http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=80927.html

- un réalisateur : Stanley Kubrick.

- un photographe: Robert Doisneau.

- un journaliste, un chroniqueur : Bob Woodward et Carl Bernstein.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bob_Woodward

http://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Bernstein

- un grand personnage historique ou contemporain: Alexandre III de Macédoine.

 

 

 

 

Anne :

- un écrivain : Amélie Nothomb.

- un musicien, un compositeur : Pachelbel.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Johann_Pachelbel

- un chanteur : Arthur H.

- un peintre et/ou un dessinateur, un sculpteur... : Frida Kahlo.

http://www.fridakahlo.com/selected-artwork

- un scientifique ou un inventeur : Jacques Yves Cousteau et son copain Albert Falco.

http://fr.cousteau.org/

- un acteur : Johnny Depp.

- un réalisateur : Tim Burton.

- un photographe: Depardon.

http://www.magnumphotos.com/C.aspx?VP=XSpecific_MAG.PhotographerDetail_VPage&l1=0&pid=2K7O3R14JLO1&nm=Raymond%20Depardon

- un journaliste, un chroniqueur : Thierry Montford : il fait des photos géniales en Guyane.

http://www.plumeverte.fr/thierrymontford/album.asp?id=29

- un grand personnage historique ou contemporain: Gandhi.

 

 

 

 

Noëmie :

- un écrivain: Wilkie Collins pour parler romans noirs, Tolkien pour qu’il me lise Le Seigneur des Anneaux près de la cheminée et Zweig pour parler de la vie et de l’amour autour d’un digestif doux-amer.

- un musicien, un compositeur: Mathieu Chedid et sa guitare.

- un chanteur: dans la famille Higelin, je veux bien le père et la fille…

- un peintre et/ou un dessinateur, un sculpteur... : Dali. Je suis sûre qu’il y aurait une très bonne alchimie avec Higelin.

- un scientifique ou un inventeur: Je vais faire dans le classique mais j’inviterais Einstein. Pour parler sciences, philosophie et religion avec lui parce que j’aime bien ce qu’il en dit : « Définissez-moi d’abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j’y crois. […] Je crois au Dieu de Spinoza qui se révèle lui-même dans l’ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un Dieu qui se soucie du destin et des actions des êtres humains. »

- un acteur: Gene Kelly pour qu’il nous offre un spectacle de claquettes inoubliable. Pour lui, je ferais même installer des têtes d’extinction à eau sur mon plafond pour qu’il me fasse « Singing in the rain » au milieu du salon.

http://www.youtube.com/watch?v=rmCpOKtN8ME

- un réalisateur: Tim Burton. Ou alors Clint Eastwood, pour lui dire combien j’aime l’humanité de ses films et pour enfin pouvoir lui demander : « Mais pourquoi tu n’es pas descendu de cette voiture pour rejoindre Meryl, bon dieu de bon dieu !!!? ».

- un photographe: Depardon.

- un journaliste, un chroniqueur: Titouan Lamazou pour qu’il me parle de ses voyages et Jean-Luc Petit-Renaud pour son enthousiasme contagieux et son goût des plaisirs de la vie. Je lui demanderais peut-être même d’arriver un peu plus tôt pour me filer un coup de main en cuisine.

- un grand personnage historique ou contemporain: Victor Hugo, pour lui dire toute mon admiration d’avoir si bien su illuminer son époque et quelques générations suivantes aussi.

L’invitation-surprise: Marine LePen. Je la calerais entre Victor Hugo et Higelin, histoire qu’elle se frotte à un peu d’humanisme, qu’elle adoucisse ses idées et qu’elle ait peut-être enfin cette révélation : « Bon sang, mais c’est bien sûr ! Je vais me retirer de la vie politique et trouver dorénavant dans l’art la catharsis qu’il fallait à la violence de mes passions ! ».

 

 

 

 

Odéra Pharane :

Préambule…

Un repas idéal… Avec seulement 10 cartons d’invitations ? Comment choisir ? Certes, il faut bien choisir, à un moment donné ; ne serait-ce que pour ne pas se retrouver à organiser un banquet.

Mais je me suis néanmoins permise une entorse à la consigne précédemment citée…

De même qu’il me semble impossible de convier à un repas Georges Brassens sans sa musique ou Noam Chomsky  sans ses idées, il m’a été impossible de convier certains de mes convives sans ce qui les rend uniques et incomparables…

Ils seront donc au nombre de douze (et j’espère humblement que tous me le pardonneront). Je me suis dit que cette entorse me serait peut-être autorisée, étant donné que certains d’entre eux ne mangent pas, peu ou rien de ce qui sera servi…

 

Je me suis posée la question suivante : « Qu’est-ce qu’un bon repas ? »

Deux éléments me sont instinctivement venus à l’esprit : de la bonne nourriture et de la bonne compagnie !

Puis, en y réfléchissant plus avant, voilà à quelle conclusion j’en suis venue. Un bon repas, c’est avant tout de la nourriture saine et savoureuse. Mais c’est aussi une bonne dose de bonne humeur, agrémentée d’une discussion intéressante, le tout saupoudré de rêves…

Et comme (contrairement à la consigne précédemment citée) rien ne spécifiait ce qu’il fallait nourrir… J’ai choisi de nourrir les têtes, plutôt que les ventres…

 

MON MENU

En entrée : Akumestu

En plat de résistance : Le Livre de la Jungle

En dessert : L’Histoire sans Fin

Les Boissons : Les Annales du Disque-Monde

 

ENTRÉE

Quoi de mieux pour se mettre en appétit qu’une discussion un tantinet polémique sur nos sociétés occidentales et les malversations des gens de pouvoir ? Rien ne me semblait plus approprié pour ouvrir ce repas (au vu de la conjoncture actuelle) que ce manga japonais. Yoshiaki Tabata et Yûki Yogo, accompagné d’Akumetsu (héro de leur manga éponyme) dénonciateurs et redresseurs de tord, sont donc mes trois premiers invités.  

Sur fond de société à peine fictive, suivre ce héro hors normes (quelque peu violent je vous l’accorde mais aux idéaux réconfortants) à de quoi mettre en colère certes. Mais, en ce qui me concerne, c’est un sentiment qui m’a toujours donné faim. Ne serait-ce que de justice !

 

PLAT

Un bon plat, c’est avant tout de la nourriture saine et savoureuse. Et toute nourriture de ce type est avant tout un présent de la Nature. C’est donc tout naturellement que j’ai convié Rudyard Kipling, Mowgli (enfant-loup) Baloo (sans doute le premier ours rabelaisien) et Bagheera (car il faut bien quelqu’un pour veiller à ce que tout le monde se lave les mains avant de passer à table) à mon repas.

Qui mieux qu’eux pouvaient nous rappeler le lien subtil qui unit les êtres vivants sur cette Terre ? Que ce que l’on mange est un don. Et que seul l’Homme est assez stupide pour ne pas l’apprécier à sa juste valeur.

 

DESSERT

Qui dit desserts, dit douceurs ! Les desserts, pour moi, sont associés à l’enfance. Ils ont quelque chose de moelleux et de réconfortant. Et même si je n’en suis pas une adepte, mon repas ne pouvait se clôturer que sur un soupçon de rêve.

Il était donc inconcevable pour moi de ne pas y convier Michaël Ende ; lui, capable de distiller le merveilleux, comme d’autre le vin. Lui qui a su sublimer l’imaginaire et lui attribuer sa juste place.

 

BOISSONS

Il n’est de bon repas sans élixirs d’accompagnement. Leur rôle est sans conteste d’insuffler la bonne humeur à ma charmante tablée. Mes derniers convives se sont imposés à moi instinctivement ; il ne pouvait s’agir que d’eux, sans conteste ni hésitation d’aucune sorte. Et c’est au nom de la joie et du plaisir que je nomme: Sir Terry Pratchett !

Accompagné comme il se doit par Rincevent (Mage malgré-lui de son état, Docteur ES fuite. Rêvant de s'ennuyer et aussi de patates, mais il se soigne), Esméralda Ciredutemps (Esmé pour les intimes, Vieille Bique pour les suicidaires. Sorcière de profession), et La Mort (enfin sa personnification anthropomorphique. Bon vivant malgré les apparences ; tout du moins, il fait des efforts).

 

Ce repas idéal  m’a demandé bien des sacrifices (mais je me suis dit que rien n’empêchait les invités de dernière minute, s’incrustant pour le café !), je remercie beaucoup Noëmie de m’avoir donné l’occasion de le penser... Car en écrivant ces lignes, j’ai réalisé qu’il avait commencé il y a bien des années. Et j’ai bien l’intention de le faire durer encore beaucoup d’autres !

 

 

 


Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 07:08

 

 

 

 

brel_ferre_brassens.jpg

Trois hommes dans un salon: Brel, Brassens, Ferré

6 janvier 1969

 

 

 

Bonjour à tous,


Toujours en quête de belles personnes à découvrir ou redécouvrir, je vous propose aujourd'hui une invitation un peu particulière, qui, je l'espère, vous fera tournicoter les méninges et nous ouvrira à tous de nouvelles envies de lecture, de musique, de cinéma, etc...

Voici l'énigme du jour:


Si vous pouviez organiser le dîner de vos rêves,

qui inviteriez-vous?


Vous avez droit à 10 cartons d'invitation:

- un écrivain

- un musicien, un compositeur

- un chanteur

- un peintre et/ou un dessinateur, un sculpteur...

- un scientifique ou un inventeur

- un acteur

- un réalisateur

- un photographe

- un journaliste, un chroniqueur

- un grand personnage historique ou contemporain

Vous êtes libres de distribuer ou non tous vos cartons d'invitations... et bien sûr, même si le masculin l'emporte et m'a fait écrire cette liste dans un seul genre, vous pouvez choisir des personnalités féminines!

Enfin, vous avez le droit à une invitation-surprise: celle d'une personne qui n'entrerait dans aucune de ces catégories mais qui pourrait rendre votre dîner plus pimenté...

A vos méninges et merci par avance à ceux qui prendront le temps de participer et de faire partager leurs idées!

 

PS: et pour répondre à tous ceux qui m'ont posé la question, oui, les morts ont le droit d'être invités!

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by noëmie-joyaux
commenter cet article